"Laisse Delphine tranquille" : Cédric Jubillar menacé par une amie avant la disparition

Dix mois après la disparition de Delphine Jubillar, nos confrères de La Dépêche font de nouvelles révélations. Selon des informations parues le 27 octobre 2021, une amie de l’infirmière se serait entretenue avec Cédric Jubillar 15 jours avant les faits.

  • Delphine Jubillar

Une conversation déterminante. Dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, Delphine Jubillar disparaît de son domicile à Cagnac-les-Mines dans le Tarn, après avoir clôturé son compte commun avec son mari Cédric, à qui elle vient de demander le divorce. Une période tendue dans la vie du couple qui ne parvient plus à communiquer, hormis pour leurs deux enfants, Elyah et Louis, souvent pris à partie dans de violentes disputes. Persuadé que sa femme le trompe avec un autre homme, Cédric Jubillar devient obsessionnel et scrute les moindres faits et gestes de son épouse, au point de géolocaliser son téléphone. Selon La Dépêche, le mari de la disparue, écroué pour le meurtre de sa femme depuis le 18 juin, aurait eu confirmation de ses soupçons lors d’un entretien secret avec une amie de Delphine Jubillar.

Son amie ne « pouvait pas rester sans rien faire »

Au début du mois de décembre, quinze jours avant la disparition de Delphine Jubillar, Cédric son mari avait donné rendez-vous à l’une de ses connaissances derrière la mairie de la commune, nous précisent nos confrères de La Dépêche le 27 octobre 2021. « Cédric est alors très insistant pour démasquer l’amant de sa femme, l’homme avec qui elle devait refaire sa vie », peut-on lire. Alors qu’une poignée d’amies très proches de l’infirmière ont connaissance de sa liaison avec un autre homme, l’interlocutrice de Cédric Jubillar décide de vendre la mèche.

Lors de cette conversation, cette dernière va demandé au père de famille de « laisser Delphine tranquille », « en justifiant sa démarche auprès d’un tiers expliquant qu’elle ne pouvait pas ‘rester sans rien faire’, ne souhaitant voir ‘souffrir personne’« , peut-on lire. Cette conversation aurait-elle provoqué la colère noire de Cédric Jubillar ? Le mystère reste entier. Le 16 décembre 2020, à 4h09 du matin, ce dernier signale sa disparition aux gendarmes de Cagnac-les-Mines et affirme que leur séparation se « passait bien ». Six mois plus tard, l’homme est placé en détention provisoire à la prison de Seysses. Sa demande de remise en liberté a été refusée à trois reprises. Pour l’heure, il bénéficie toujours de la présomption d’innocence.

Source: Lire L’Article Complet