L’avocat de Cédric Jubillar fait des révélations sur sa vie sexuelle avec sa femme Delphine

Interviewé par Midi Libre le jeudi 8 juillet 2021, Me Alexandre Martin, l’un des avocats de Cédric Jubillar, a fait des révélations sur la vie sexuelle de son client et de sa femme. Une manière de faire comprendre que la situation s’était “apaisée“.

  • Delphine Jubillar

Alors que les éléments à disposition des enquêteurs dressent le portrait d’un couple en crise, l’un des avocats de Cédric Jubillar réfute cette information. Dans les colonnes de Midi Libre, le jeudi 8 juillet 2021, quelques heures après le rejet de la demande de remise en liberté de ce dernier, Me Alexandre Martin a donné des détails sur la vie intime du couple, dont le statut était ambigu, selon lui. “Si Cédric Jubillar n’acceptait pas le divorce l’été dernier, la situation avait depuis beaucoup évolué et s’était apaisée. Ils avaient déjà pris contact chacun de leur côté avec des avocats dans ce but, ils s’étaient déjà soumis à l’éventualité d’une résidence alternée pour les enfants, et ils continuaient à avoir des relations sexuelles“, a déclaré le pénaliste. Avant d’analyser : “Ils étaient dans une période, comme cela arrive dans la vie, où les comportements humains ne sont pas tout blancs ou tout noirs.

Les choses entre eux étaient apaisées

Avant de dévoiler ces informations au quotidien local, Me Alexandre Martin a concédé : “Nous n’avons jamais contesté qu’on est dans le cadre d’une séparation, avec tout ce qu’il y a de difficile quand il s’agit d’un couple qui vivait ensemble depuis 17 ans.” Il a ensuite réaffirmé, à contrecourant du procureur qui a déclaré que Delphine Jubillar dormait sur le canapé du salon, que “les choses entre eux étaient apaisées, et concernant leurs relations intimes, cela a été établi, par Cédric mais aussi et y compris par des témoins proches de Delphine, qu’ils continuaient à dormir ensemble.” Ce que contestent pourtant les meilleurs amies de Delphine Jubillar, qui se sont confiées le même jour au journal télévisé de TF1.

Après le rejet de leur demande de remise en liberté, Cédric Jubillar et ses avocats continuent de se battre pour que l’homme de 33 ans ne soit plus mis en cause. Ils argumentent également qu’il manque des “preuves réelles” de la culpabilité du peintre plaquiste, encore présumé innocent.

Source: Lire L’Article Complet