Le Covid ou la Covid ? Suprenant fou rire chez Léa Salamé !

Sur France Inter, Léa Salamé recevait un membre de l’Académie française ce jeudi 8 juillet. Les journalistes de la radio l’ont fait régir sur une question qui a tant fait polémique : pourquoi doit-on dire la Covid, et pas le Covid ?

Michel Zink, membre de l’Académie française ne vous en tiendra pas rigueur. Selon ses mots “Il ne faut pas couper la tête à ceux qui disent le Covid.” C’est sur cette phrase que l’auteur a été interrogée sur France Inter, et la réponse est surprenante ! Comme l’académicien l’explique, Covid est en fait l’acronyme anglais de “corona virus disease”. C’est Hélène Carrère d’Encaussse, secrétaire perpétuelle de l’Académie qui a pris cette décision. L’historienne a décrété que la lettre “d” dans le mot Covid, renvoyait au mot “disease”, “maladie” en français. Ce mot étant féminin, Covid devait donc être accompagné d’un pronom féminin.

Mais la décision aurait pu être tout autre comme l’explique Michel Zink. “Disease” peut également se traduire par “mal”. Le septuagénaire faire revivre les conversations à l’Académie : “J’ai fait remarquer que le mot desaise existe en ancien français pour dire un peu la même chose, et c’est un nom féminin.” Alors que le débat pourrait se clore ici, Michel Zink continue ses explications, couvrant les rires de Léa Salamé : “Malaise est masculin et a survécu et désaise a disparu. Et [le suffixe] aise en ancien français peut être soit masculin, soit féminin.” En plaisantant, Léa Salamé réagit “Alors ç’est ça vos réunions sur le dictionnaire et les nouveaux mots !”.

Si le mot a créé le débat, la maladie met tout le monde d’accord

Finalement, chacun peut choisir d’employer le féminin ou le masculin pour parler du Covid-19. Les médecins, les scientifiques et le gouvernement s’accordent à dire que la maladie est dangereuse. Ces derniers jours, avec le rebond de contamination, Oliver Véran et Emmanuel Macron montrent leur inquiétude. Une nouvelle vague de contamination pourrait arriver dès la fin du mois, le gouvernement pourrait déjà préparer de nouvelles restrictions pour calmer l’épidémie.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Capture d’écran Twitter, France Inter

Autour de

Source: Lire L’Article Complet