Le Pr Éric Caumes alarmiste sur la pandémie : « Cela pourrait durer presque une décennie »

L’infectiologue et chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière s’inquiète de la durée de l’épidémie du Covid-19.

“On en a marre, on est tous fatigués”. Le Professeur Éric Caumes s’énervait​, au mois de mai, dans l’émission Bourdin Direct sur BFMTV. Deux mois plus tard, le chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière n’entrevoit toujours pas une porte de sortie à cette épidémie mondiale. Le Covid-19, “cela pourrait durer presque une décennie”​, explique le médecin au journal Le Point. Ce mercredi 14 juillet, il s’appuie sur une autre épidémie qui a marqué l’Histoire, et déclare : “On a néanmoins un repère historique, qui est l’épidémie de coronavirus OC43, qui a eu lieu en 1890. Cet exemple nous montre que, si l’on s’en tient à l’immunité naturelle, nous allons avoir plusieurs vagues successives (…). La grande nouveauté, c’est que nous avons aujourd’hui une arme encore plus efficace : le vaccin. Utilisons-la !”.

Une des seules solutions pour freiner la propagation du virus est la vaccination. Demandée par de nombreux médecins et fortement incitée par Emmanuel Macron lors de son allocution du lundi 12 juillet à 20 heures, elle pourrait ralentir la propagation du virus, mais pas forcément celle des variants comme l’indique Éric Caumes : “Qu’un variant qui émerge contourne l’immunité conférée par la vaccination, c’est-à-dire l’immunité post-vaccinale, cela relève malheureusement de l’ordre du possible. Il faut rappeler que le variant Delta ne peut être supplanté que par un variant plus contagieux.” Cependant, malgré ces propos alarmistes, le Professeur pondère la situation “Pour l’instant, on a une chance extraordinaire d’avoir des vaccins qui sont plus efficaces que l’infection naturelle, ce qui est assez rare en vaccinologie.”

Vite, au vaccin !

Ce message en faveur de la vaccination, Olivier Véran, ministre de la Santé, et Emmanuel Macron, tentent de le faire passer depuis plusieurs mois. Ce lundi 12 juillet, à 20 heures, le président de la République a donc pris une décision radicale pour inciter les Français à se rendre dans les centres de vaccination. Tout d’abord, il rend celui-ci obligatoire pour l’ensemble du personnel soignant. Quelques minutes plus tard, il annonce une extension du pass sanitaire ; les restaurants, les bars, les cinémas, les centres commerciaux et les longs voyages seront interdits dès le mois d’août pour les personnes non-vaccinées, ou dans l’incapacité de présenter un test PCR récent négatif. Cette annonce a d’ailleurs rapidement fait son effet : plus d’un million de rendez-vous pour la vaccination étaient enregistrés mardi 13 juillet. Un record depuis son ouverture à toutes les catégories d’âge.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Capture d’Ecran, BFMTV, Apolline de Malherbe, le rendez-vous

Autour de

Source: Lire L’Article Complet