Le prince Harry et Meghan Markle travaillent avec une proche de Bill Gates

Deux jours après la date officielle du Megxit, on a appris que le duc et la duchesse de Sussex avaient embauché une ancienne employée de Bill et Melinda Gates à la tête de leur nouveau cabinet. Une premiere pierre dans la construction de leur future organisation caritative.

Peu à peu, leur nouvelle vie commence à se mettre en place. Deux jours après la date officielle du Megxit, à laquelle le prince Harry et Meghan Markle ont mis fin à leurs engagements au sein de la famille royale, on en sait davantage sur leurs projets. Et sur l’une de leurs employées. Selon un communiqué obtenu par l’édition anglaise du magazine Harper’s Bazaar, le duc et la duchesse de Sussex ont en effet embauché Catherine Saint-Laurent, ex-directrice de la communication de la fondation Bill et Melinda Gates, pour les aider à construire leur future organisation caritative. Pour l’instant, le couple reste en retrait, le temps de la crise du coronavirus. Comme il le précisait dans un post publié le 30 mars signifiant la fermeture de son compte @sussexroyal, «ce qu’il y a de plus important pour le moment est la santé et le bien-être de tout le monde autour de la planète, et de trouver des solutions aux nombreux problèmes qui se sont présentés en conséquence de la pandémie.» Mais le couple pourrait bien devenir, une fois la crise actuelle passée, un acteur majeur du secteur caritatif.

En vidéo : Chronologie du Megxit en onze dates

Une nouvelle chef de cabinet

Alors qu’ils ont fermé leurs bureaux à Buckingham Palace, c’est à Los Angeles, où il viennent d’emménager, que Meghan et Harry ont choisi de travailler avec Catherine Saint-Laurent. Outre ses activités de premier plan pour la fondation Bill et Melinda Gates, la Canadienne, mère de deux enfants, a dirigé Pivotal Ventures, un fonds d’investissement créé par l’épouse du milliardaire. Elle avait également contribué au lancement de Family Planning 20-20, un programme destiné à faciliter la contraception auprès des jeunes femmes de pays défavorisés. Chef de cabinet des Sussex, elle sera également directrice exécutive de leur future organisation. «Nous sommes fièrs d’être rejoints par Catherine Saint-Laurent dans ce nouveau chapitre, a fait savoir le couple via un communiqué. Son leadership et sa carrière au sein de deux organisations ayant eu un impact déterminant sur le monde en font un atout incroyable, et nous sommes ravis de la compter dans notre équipe».

A lire aussi : Titres de noblesse, finances, occupations : que va changer le Megxit pour Meghan et Harry?​

«Dès notre première conversation, Harry et Meghan ont exprimé leur volonté profonde d’améliorer des vies, et d’avoir un impact positif sur la société, a quant à elle déclaré Catherine Saint-Laurent. Leur perspective sur le rôle que peuvent jouer l’empathie, la connection et la compassion dans cette mission est à la fois profondément personnelle et incroyablement actuelle. Je suis ravie et honorée de pouvoir jouer un rôle dans la réalisation de leur vision, alors qu’ils entament un parcours d’apprentissage, d’écoute, qui nous inspire tous à agir.»

A lire aussi : Megxit : que vont devenir les employés du couple princier ?

Une “organisation à but non lucratif”

Conformément aux accords passés avec la reine Elizabeth II en janvier 2020, Meghan Markle et le prince Harry ne seront plus autorisés à utiliser le nom «Sussex Royal» pour leurs futures entreprises. Le communiqué délivré à l’époque sur leur site officiel indiquait que s’ils conservaient leurs patronages auprès des associations auprès desquels ils étaient engagés, «ils ne prévoyaient pas de lancer une fondation, mais avaient plutôt l’intention de développer une nouvelle manière de provoquer le changement et de compléter les efforts faits par d’autres excellentes fondations de par le monde».

Pour la première fois, le duc et la duchesse de Sussex employaient le mot «organisation non lucrative» pour évoquer leur projets. Ceux-ci pourraient s’appuyer sur l’expérience de Harry au sein de Travalys, sa structure destinée à promouvoir un tourisme raisonné, écologique et équitable, lancée en septembre 2019.

Source: Lire L’Article Complet