Le saviez-vous ? Donald Trump a dragué Lady Diana

À plusieurs reprises, les chemins de Donald Trump et de la princesse Diana se sont croisés, au milieu des années 1990. Le businessman américain n’a pas hésité à draguer Lady Di, qui n’appréciait guère…

Difficile d’imaginer Donald Trump et la princesse Diana en train de discuter à une table pendant un dîner… Et pourtant, l’ancien président des États-Unis et la princesse de Galles se sont rencontrés à plusieurs reprises, au milieu des années 1990. Parmi les fois où leurs chemins se sont croisés, il y eut ce gala de charité, à Manhattan, en 1995, où tous les deux étaient invités. À l’époque, la princesse Diana était en pleine instance de divorce avec le prince Charles, rapporte la version américaine de Marie Claire.

Dans la salle, Donald Trump se trouvait avec celle qui est désormais son ex-épouse, Marla Marples. La princesse Diana était assise non loin à la même table, au côté d’Henry Kissinger, secrétaire d’État sous Richard Nixon et Gerald Ford. Au cours du dîner, l’homme d’affaires américain se serait tourné vers la princesse Diana et lui aurait offert un cadeau : une adhésion à son club de luxe Mar-a-Lago, situé à Palm Beach en Floride. Une proposition que la mère des princes William et Harry aurait refusée avec politesse. À l’époque, elle sortait avec Theodore Forstmann, richissime entrepreneur américain.

Quand Donald Trump embarrassait Lady Di

Et ce n’est pas tout. En 2015, Selina Scott, journaliste et amie proche de la princesse Diana, avait fait d’autres confidences, dans les colonnes du Sunday Times. La journaliste révélait que Donald Trump aurait envoyé de nombreux bouquets de fleurs à la princesse de Galles, au palais de Kensington, où elle vivait avec ses fils. “Alors que les roses et les orchidées s’entassaient dans son appartement, elle devenait de plus en plus inquiète de ce qu’elle devait faire : elle avait le sentiment que Trump la harcelait”, expliquait-elle.

Lady Diana, “une princesse de rêve”

En 1997, Donald Trump a sorti un livre intitulé The Art of the Comeback, dans lequel le magnat de l’immobilier avait écrit : “En ce qui concerne les femmes, je n’ai qu’un seul regret, celui de ne jamais avoir eu l’occasion de courtiser Lady Diana Spencer.” Après avoir souligné avoir rencontré Lady Di à plusieurs reprises, il ajoutait : “Je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer à quel point elle émouvait les gens. Elle illuminait la pièce avec son charme, sa présence. C’était une vraie princesse – une femme de rêve.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Backgrid USA / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet