« Le vaccin protège assez peu contre l’infection » : Jean-François Delfraissy jette un pavé dans la mare

Si le gouvernement se veut rassurant concernant la cinquième vague, Jean-François Delfraissy, lui, rappelle néanmoins le peu d’efficacité du vaccin contre l’infection. Même s’il souligne néanmoins le succès de ces derniers.

Le nombre de cas détectés de Covid-19 repart à la hausse en France, et une récente enquête menée par le professeur Jean-François Delfraissy a démontré que 20% des lits seraient actuellement fermés dans les hôpitaux publics, faute de personnel. Alors, les vaccins ont-ils quant à eux prouvé leur utilité ? À l’heure où certains les pointent du doigt, le président du conseil scientifique, invité sur France Inter, a tenu à rappeler qu’ils sont un « succès« , malgré leur manque d’efficacité contre l’infection.

« C’est extraordinaire qu’on ait eu ces vaccins si vite, faut le redire, commence le professeur de médecine. Deuxièmement, ces vaccins protègent de façon très forte contre la survenue de formes sévères et de formes graves. » Il a ensuite mis en avant deux points sur lesquels les vaccins contre le Covid-19 connaissent des limites. Le premier étant qu’ils perdent « une partie de leur efficacité après cinq à six mois« , chez les personnes les plus âgées est les immunodéprimés, et « probablement » aussi sur la population en général, « d’où l’intérêt d’une dose de rappel« .

Les vaccins sont loin d'être un échec, pour Jean-François Delfraissy, mais "il faut savoir les utiliser" car ils "perdent une partie de leur efficacité après 5 à 6 mois, d'où l'intérêt d'une 3e dose" et "protègent assez peu contre l'infection et la transmission" #le79inter pic.twitter.com/6qryjiq8nY

« C’est pas un échec les vaccins »

Puis, il a expliqué que les vaccins protègent « assez peu ou mal contre l’infection et la transmission« . « Alors, je sais que c’est difficile à comprendre pour le public, c’est difficile à comprendre pour les médecins parce que d’habitude un vaccin protège contre l’infection, a avoué le professeur Jean-François Delfraissy. Dans cette pandémie, la médecine doit avoir une grande humilité. » D’où le besoin d’une adaptation permanente. « Donc c’est pas un échec les vaccins, c’est un grand succès mais faut savoir les utiliser« , a-t-il conclu.

Crédits photos : Capture d’écran / France Inter

Autour de

Source: Lire L’Article Complet