Léa Drucker raconte sa "pression" pour reprendre rapidement le travail après son accouchement

Dans le film C’est la vie, Léa Drucker interprète une patronne qui accouche tout en étant… en visioconférence. L’occasion d’évoquer sur le plateau de C à vous, mardi 15 juin la “pression” que les femmes peuvent avoir, ou se mettre à elle-même, pour retourner travailler tôt après l’accouchement.

Restez informée

C’est une situation que vivent beaucoup de jeunes mamans : avoir peur d’être discriminées si elles prennent un long congé maternité après la naissance d’un enfant. Ainsi, on garde tous en tête l’image de Rachida Dati, retournée travailler dès la sortie de la maternité, cinq jours après avoir donné la vie. Et les actrices ne dérogent pas à la règle. Rachida Dati a ainsi inspiré Léa Drucker et son compagnon Julien Rambaldi, qui vient de signer le film C’est la vie. Ils y racontent cinq accouchements de femmes totalement différentes, et parmi elles, Manon, patronne d’une multinationale, qui tient à participer à une visio-conférence… malgré le fait qu’elle soit en train d’accoucher. “On a eu une multitude d’inspirations, à commencer par nous-même, parce que moi-même j’ai eu cette expérience d’aller travailler après avoir donné la vie“, explique Léa Drucker sur le plateau de C à vous, mardi 15 juin. En effet, elle-même est retournée travailler rapidement après la naissance de sa fille Martha.

“On se met des pressions pas possible”

Comme le raconte avec pudeur la nièce de Michel Drucker, “quand on est comédienne”, il n’est pas étonnant de se mettre une telle pression : “Je me souviens, je jouais dans Le Bureau des Légendes, je me suis dit Il faut peut-être que je me dépêche et que j’aille travailler’”, se rappelle-t-elle. Elle avoue même s’être mis “des pressions pas possible” selon ses mots. Et aller travailler en étant jeune maman, cela peut engendrer “des scènes comiques” et même gênantes, qu’elle s’est refusée à raconter… “Il y a des choses qui prêtent à rire et d’autres pas du tout”, lâche-t-elle mystérieusement, évoquant tout de même que “l’allaitement, en tournage, c’est compliqué“, ce à quoi Anne-Elizabeth Lemoine n’a pu qu’acquiescer. Mais Léa Drucker en est consciente : c’est une expérience qu’à connu beaucoup de femmes. “Beaucoup de femmes se disent ‘Je ne peux pas m’arrêter de travailler’“.

Source: Lire L’Article Complet