Léa Seydoux maman de Georges, 3 ans : "Ce n’est pas toujours facile d’être parent"

Léa Seydoux a décidé de se livrer. Dans une interview accordée à Madame Figaro le 12 novembre 2020, l’actrice s’est exprimée sur la polémique autour du mouvement #MeToo, ainsi que son rôle de maman d’un petit garçon de trois ans.

  • Léa Seydoux

Ce n’est un secret pour personne, Léa Seydoux n’a pas sa langue dans la poche. Au mois d’avril 2020, l’actrice a surpris les internautes en dénonçant “l’hypocrisie” du mouvement #MeToo “Les gens le savaient ! Et maintenant, ils en profitent pour dire : ‘Oui, j’ai été une victimeet deviennent des héros. Allez ! Un héros, pour moi, pardonnerait (…) On a tous besoin de pardon, non ?” avait-elle déclaré dans un entretien accordé à Harpers Bazaar. Une prise de position qui en a étonné plus d’un, et sur laquelle la jolie blonde a souhaité revenir dans une interview parue sur le site de Madame Figaro le 12 novembre 2020 “On peut faire avancer la cause des femmes sans tomber dans la misandrie, a-t-elle commencé. Je comprends que les femmes éprouvent un ras-le-bol de la domination masculine et qu’elles protestent. Certains combats doivent passer par une forme de radicalité. Pour autant, je déteste les extrêmes, le politiquement correct et la morale. (…) J’aspire à un débat moins violent, plus mesuré. C’est bien d’être féministe, et il faut aussi savoir être “masculiniste” parfois. Pareil pour les hommes. Ce n’est qu’ensemble que nous ferons bouger les lignes“. Des valeurs qu’elle souhaite inculquer à son fils, Georges.

Léa Seydoux se livre au sujet de son enfant

Léa Seydoux donnait naissance à son fils, Georges, au mois de janvier 2017. Habituellement très discrète au sujet de sa vie privée, l’actrice a fait exception en se confiant sur son rôle de mère “Ce n’est pas toujours facile d’être parent. On est l’objet adoré et détesté. Le lien est passionnel” a-t-elle avoué. Mais une chose est sûre, l’ambassadrice de Louis Vuitton a déjà une idée bien construite de ce que sera l’éducation du petit GeorgesJe veux que mon fils soit respectueux, des femmes comme des hommes. Je ne le genre pas. Il aura la liberté d’être qui il veut, de s’habiller comme il veut, d’aimer qui il veut. Je souhaite qu’il acquiert le goût de la liberté“.

Source: Lire L’Article Complet