Les Enfoirés 2020 : pourquoi il n’y avait pas cet « esprit colonie de vacances » ? Christophe Willem balance

Le vendredi 6 mars prochain, TF1 diffusera le spectacle des Enfoirés 2020. Mais cette année, les artistes n’ont pas retrouvé l’ambiance colonie de vacances à laquelle ils sont habitués. Christophe Willem explique pourquoi.

Les férus des Enfoirés attendent ce moment avec impatience. Le vendredi 6 mars prochain, TF1 diffusera le nouveau spectacle de la troupe, dont les recettes sont reversées aux Restos du cœur. Mais il s’agit d’une édition un peu particulière pour les Jenifer, Patrick Bruel et autre Christophe Williem qui y participent. « L’excitation de nos retrouvailles n’est pas la même quand il n’y a pas l’esprit ‘colo’ », déplore ce dernier dans les colonnes de Télé 7 Jours ce lundi 24 février. En cause ? Cette année, la série des sept concerts était donnée… à Paris. Ce qui est loin d’être dépaysant pour les artistes.

« A Paris, nous reprenons nos vies »

« Lorsque c’est ailleurs, au-delà de la cause qui, évidemment, est le principal, on est toujours ensemble à tout partager », explique Christophe Williem. Alors que lorsque les concerts ont lieu à Paris, chacun rentre chez soi à la fin du show. Il n’y a semble-t-il pas de véritable synergie de groupe. « A Paris, tous les soirs, nous rentrons chez nous, nous reprenons nos vies, avec les enfants, pour certains », confirme Zazie auprès de nos confrères. De quoi néanmoins lui apporter de « nouvelles émotions ».

Jouer « à domicile » a son lot de désagréments. « Avec ce métier, malgré tout, on est pas mal isolé. Grâce aux Enfoirés, on se rend compte que l’on a des collègues, en fait. On se reconnaît, on peut se lâcher, être soi-même, sans s’excuser d’être là », s’enthousiasme le chanteur découvert grâce à la Nouvelle Star. Sentiment qui a donc été un peu moins présent lors de cette édition. Et pire encore, cela ajoute une pression supplémentaireaux chanteurs, humoristes et comédiens de la troupe. « On y va toujours un peu plus sur la pointe des pieds lorsque ça se passe à Paris », reconnait Christophe Willem. Pourtant, ils devraient avoir l’habitude. Depuis leur existence, Les Enfoirés ont principalement joué dans la capitale. La dernière en date restera d’ailleurs sans doute gravée dans beaucoup de mémoire. C’était en 2016. L’année où Jean-Jacques Goldman faisait ses adieux au show.

Source: Lire L’Article Complet