Linda Hardy brise le tabou de la ménopause : confidences

Le 6 mai sortira Heureuse et en forme (éd. Solar), un ouvrage signé Linda Hardy dans lequel l’ancienne Miss France 1992 livre les secrets de sa forme et plus largement de son bonheur. Sans tabou, elle brise aujourd’hui celui de la ménopause.

A propos de


  1. Linda Hardy

Il y a de ces sujets dont on ne parle pas. Alors que certaines ont de plus en plus de facilité à évoquer la chirurgie esthétique, comme Linda Hardy l’a fait il y a quelques jours, d’autres restent encore tabou. La ménopause en fait partie. Mais pas pour l’ancienne Miss France 1992 qui, à quelques jours de la sortie de son ouvrage Heureuse et en forme a décidé de parler librement de ce sujet. Évincée de la série Demain nous appartient, Linda Hardy se livre dans un long message sur Instagram, posté ce 1er mai, sur la préménopause, du moment où elle l’a découverte à ses symptômes, comme les bouffées ce chaleur.

“Récemment, un médecin m’a dit : ‘Linda vous êtes en pré-ménopause’. J’ai un peu eu envie de lui jeter un seau d’eau froide pour le faire revenir à la raison ! Je ne pouvais pas déjà en être là ?!, écrit celle qui a co-animé Tout le monde en parle aux côtés de Thierry Ardisson pendant quatre mois. Soudain j’ai donc eu l’explication de ces bouffées de chaleur qui m’envahissaient parfois. En vrai c’est sur ma tête qu’il fallait vider un seau d’eau froide !” Linda Hardy évoque aussi la fatigue, les sautes d’humeur, les réveils en sueur en pleine nuit et les “petites joies” qui accompagnent désormais son quotidien.

https://www.instagram.com/p/COUxLO_JH0Q/

A post shared by Linda Hardy (@lindahardy_officiel)

“Physiquement, je brille beaucoup”

Dans les colonnes de Télé Jours, l’ancienne reine de beauté, aujourd’hui âgée de 47 ans, explique qu’il était important pour elle de ne pas “tricher”. Il était donc impératif de pouvoir parler de cette période, que les femmes doivent traverser, dans son livre. Depuis deux ans, elle apprend à vivre avec et explique à quel point cela n’a pas toujours été facile, notamment sur les plateaux de tournage. “La plupart du temps, je demande une pause, parce que, psychologiquement, ça fait quelque chose et que, physiquement, je brille beaucoup”, confie-t-elle.

Maman d’un petit Andréa, âgé de 10 ans, qu’elle a en garde alternée, la comédienne et ancienne mannequin évoque aussi le fait que cette période “sonne le glas de la maternité”. “Et même si je n’avais pas le projet d’un 2ème enfant, quand on vous annonce la fin du bal ça donne toujours furieusement envie de danser !”, écrit-elle sur Instagram. Un post qui a dû être libérateur pour de nombreuses femmes, qui traversent elle aussi cette période si “tabou”.

Crédits photos : COADIC GUIREC / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet