Linda Hardy : quelles sont ses relations avec son ex Peter Neerinckx, le père de son fils ?

Interviewée par Closer, ce vendredi 11 juin, Linda Hardy a fait des confidences au sujet de son ex-mari, avec lequel elle semble avoir de très bons rapports, notamment grâce à l’existence d’Andréa, leur enfant en commun.

En mai dernier, Linda Hardy a sorti son tout premier livre, intitulé Heureuse et en forme. Pour l’occasion, celle que l’on a pu voir dans la série télévisée Demain nous appartient a accordé une interview à Closer, ce vendredi 11 juin. Auprès de nos confrères, l’actrice de 47 ans a évoqué ses conseils bien-être, sa carrière de mannequin et la raison pour laquelle elle ne pouvait pas défiler, mais aussi son passage à Danse avec les stars. Interrogée au sujet de sa vie de famille ainsi que du fait qu’elle est célibataire et indépendante, l’ancienne Miss France a assuré que tout concilier est “très facile grâce à [s]on fils”.

Pour rappel, Linda Hardy est la maman d’un petit Andréa, âgé de 11 ans et issu de son ancien mariage avec un marchand d’art. Très heureuse avec son enfant unique, la comédienne reconnaît avoir de la chance puisque celui-ci est “plein de joie de vivre”, mais aussi “très compréhensif quand [elle] doi[t] partir travailler”. La situation est d’autant plus agréable pour elle car elle “[s]’entend très bien avec [s]on papa”, Peter Neerinckx. “Il y a une harmonie globale”, a-t-elle expliqué avec fierté, en précisant ne pas avoir “de coup de blues”. “Je suis bien entourée. J’aime aussi la solitude”, a révélé l’ex-reine de beauté accomplie, qui n’est pas non plus “à la recherche de l’âme sœur”.

“J’ai appris à être plus cool”

“Je suis très bien dans ma vie et ne ressens pas le besoin de combler un quelconque manque”, a affirmé Linda Hardy, qui semble avoir trouvé un parfait équilibre pour être épanouie. Bien dans sa tête, elle est également “à l’écoute de son corps”. “Avec le temps, j’ai appris à être plus cool et à apprivoiser mes émotions, à m’accepter telle que je suis. Je ne culpabilise plus si je ne fais pas de sport pendant quinze jours ou si j’ai envie de manger de manière plus gourmande”, a-t-elle déclaré, prouvant qu’elle est capable de s’autoriser quelques excès si elle en ressent le besoin.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet