Lio victime de violences conjugales : "Le métier me conspue d'avoir parlé"

Lio est revenue sur un épisode douloureux de sa vie dans l’émission vendredi 13 novembre 2020 dans l’émission Passage des arts diffusée sur France 5. L’époque où elle était victime de violences conjugale et qu’elle a dû porter plainte…

  • Lio

Elle faisait partie des chanteuses les plus populaires des années 90. Pourtant, à cette même période, Lio vivait l’horreur en privée. En effet, à l’époque, l’interprète de Sage comme une image formait un couple avec Alexis Zad, lui aussi musicien. Une histoire d’amour qui s’est rapidement transformée en cauchemar quand la star a commencé à recevoir des coups de la part de son ancien compagnon. Victime de violences conjugales, la jolie brune s’est raisonnée à aller porter plainte. Une action particulièrement difficile à réaliser pour la star, qui s’en est confiée dans l’émission Passage des arts diffusée sur France 5 vendredi 13 novembre 2020. “Je m’explique, je suis battue, vraiment amochée. J’arrive, je dois porter plainte. C’est un combat horrible. C’est terrible d’aller porter plainte quand on a été battue. L’accueil et tout” a-t-elle commencé. Et sa popularité a permis que son cas soit rapidement pris en charge Et, ça passe en jugement. J’ai quand même cette chance parce qu’il y a Lio quand même. Et c’est un privilège détestable quand on comprend combien d’autres femmes ont été seules” a-t-elle déploré.

Lio, critiquée pour avoir porté plainte pour violences conjugales

Mais alors qu’elle pensait recevoir un élan de soutien, Lio a rapidement déchanté “Et c’est jugé, et vous savez il y a des mouchards. Et moi je le découvre. Et donc ça paraît dans France Soir. Et dans les trois jours c’est un branle-bas autour de moi. C’est à dire que le métier me conspue d’avoir parlé“. Mais d’un autre côté, Lio a permis de libérer la parole à celles qui, comme elles, sont victimes de violences de la part de leur compagnonEt dans le même temps, je reçois des sacs de jute, qui ont lu et qui me parle. Et je me suis dit que plutôt que d’essayer d’effacer ça de ma vie, je vais essayer d’en faire œuvre“. Plus de vingt ans plus tard, Wanda Maria Ribeiro Furtado Tavares de Vasconcelos (de son vrai nom) lutte toujours contre les violences faites aux femmes. Un combat d’une vie qu’elle n’est pas prête d’arrêter …

Source: Lire L’Article Complet