« Loyal et libre » : Edouard Philippe définit son rôle auprès d’Emmanuel Macron en cas de candidature

Régulièrement soupçonné de jouer un double jeu avec Emmanuel Macron, Edouard Philippe reste sur la même de conduite pour 2022 : il sera « loyal » au président s’il se présente, mais compte bien rester « libre ». Un « en même temps » pas toujours rassurant en Macronie…

Les Marcheurs pourront-ils vraiment compter sur lui ? Après un vrai faux suspens autour de sa candidature en 2022, Edouard Philippe a (tardivement) mis fin aux spéculations en apportant son soutien à Emmanuel Macron en cas de candidature. La déclaration était claire – « Mon soutien sera complet«  – mais aussi stratégique. Car en appuyant officiellement le chef de l’État, avec lequel les relations ont souvent été tendues, le fondateur du nouveau parti Horizons espère obtenir quelque chose en retour : imposer ses hommes aux législatives et peser au sein de la majorité. Avec la présidentielle 2027 en ligne de mire…

Une stratégie à laquelle ne déroge pas Édouard Philippe. Interrogé ce mercredi par La Dépêche sur son rôle à venir dans la campagne, l’ex-Premier ministre a de nouveau semblé faire monter les enchères. « J’ai toujours dit que j’étais loyal et libre. Quand le président sera candidat, il organisera ses équipes comme il le souhaite. Je suis certain qu’il connaît ma liberté et qu’il ne doute pas de ma loyauté », a lâché le mari d’Edith Chabre, qui n’appellera pas les maires étiquetés Horizons à voter pour Emmanuel Macron : « Les élus ne sont pas des bibelots qu’on pose sur une étagère. » Piqûre de rappel pour ceux qui auraient oublié que son soutien était soumis à des conditions.

>> Découvrez notre diaporama « Édouard Philippe : qui sont les membres de sa galaxie ? »

Édouard Philippe, le meilleur allié d’Emmanuel Macron face à Valérie Pécresse

Édouard Philippe peut d’autant plus se le permettre qu’il bénéficie d’un nouvel atout. Avec l’investiture de Valérie Pécresse chez les Républicains, et le danger qu’elle représente pour le chef de l’État en 2022, l’ex-locataire de Matignon sait pertinemment qu’Emmanuel Macron a besoin de lui pour retenir les électeurs de droite. Il aurait donc tort de s’en priver…

Crédits photos : Michael Baucher / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet