Lucie Lucas : ses étonnantes déclarations sur la crise sanitaire

Dans une interview accordée au magazine Gala, Lucie Lucas, à l’affiche de la onzième saison de Clem, a donné sa vision de la crise sanitaire. Des déclarations pour le moins étonnantes.

Lucie Lucas

Lundi 3 mai, sur TF1, les téléspectateurs ont pu découvrir les derniers épisodes de la onzième saison tant attendue de Clem, avec Lucie Lucas. Pour l’occasion, l’actrice a accordé une interview au magazine Gala, dans laquelle elle a évoqué la possibilité qu’une douzième saison soit tournée. “On espère ! On attend le go officiel de la chaîne. Nous somme en écriture, et si tout va bien, on tourne cet été“, a-t-elle déclaré. Mais, en attendant, Lucie Lucas a décidé de prendre une pause. “Pour tout vous avouer, là, je me pose un peu car je n’ai jamais autant travaillé que cette année : oui, j’ai eu de la chance. Par contre, je suis vraiment épuisée donc il faut que je prenne du temps pour me ressourcer.” Elle va donc retourner en Bretagne où elle est installée avec son mari Adrien et ses trois enfants, Lilou, onze ans, Moïra, neuf ans, Milo, trois ans. C’est là-bas qu’elle a passé le confinement, en famille.

Lucie Lucas : “Je considère que le coronavirus n’est qu’un péripétie”

Également interrogée sur la crise sanitaire, Lucie Lucas a confié : “La vie de tout le monde a changé. Notre époque est en pleine mutation. C’est vrai que quand j’ai récupéré mes enfants à l’école pour la dernière fois le jour du premier confinement, il y régnait une ambiance de fin du monde. Et puis on s’habitue à tout.” Puis l’actrice de trente-cinq ans a eu des propos pour le moins étonnants sur la pandémie mondiale. Je considère que le coronavirus n’est qu’une péripétie par rapport à tous les défis que nous devons et devrons relever prochainement”, a-t-elle déclaré. L’un de ses défis : l’écologie et la protection de la planète pour laquelle Lucie Lucas est très engagée. Un combat qu’elle mène pour ses enfants : “C’est mon principal moteur d’autant plus que mes enfants n’ont pas demandé à être sur terre, c’est moi qui les y ai fait venir. Il n’est pas question de les abandonner à un avenir sombre et incertain, il est encore temps de construire un monde juste et sain.”

Source: Lire L’Article Complet