"Ma vie personnelle était en délitement" : Christine and the Queen revient sur son année passée compliquée

Dans une interview au journal Le Parisien, Christine and the Queens s’est confiée sur une période de sa vie particulièrement difficile.

Christine and the Queens est une fidèle de l’émission de Nagui, Taratata 100% Live. L’animateur, qui reçoit également, ce vendredi soir sur France 2, entre autres Christophe – qui partage un magnifique duo avec Laetitia Casta – laissera le plateau à Christine and the Queens pour reprendre Lettre à France, de Michel Polnareff, et interpréter un nouveau titre extrait de son mini-album sorti il y a un mois, La vita nuova. Un titre qui n’est pas innocent, après une année 2019 très difficile pour l’artiste.

Christine and the Queens, qui s’est confiée à nos confrères du Parisien, revient sur cette année chaotique. “J’étais en tournée avec mon deuxième album et ma vie personnelle était en délitement. Il y avait entre la puissance sur scène et le néant en dehors une tension stimulante au départ. J’ai fait les deux Bercy sans aucune pression, j’avais juste la dalle (NDLR : faim). La scène était le seul endroit où je me sentais en sécurité. Mais la vie est devenue de plus en plus compliquée et la tension insupportable. En avril 2019, j’ai commencé à écrire “People I’ve Been Sad” et j’ai ouvert la vanne…“, raconte la chanteuse alors en pleine rupture amoureuse. “C’était comme une lettre au public. En l’écrivant, je me suis beaucoup rappelé pourquoi j’avais inventé Christine il y a bientôt dix ans. J’étais extrêmement triste et je cherchais une porte de sortie. L’an dernier, alors que je retrouvais des tristesses au moins aussi intenses, je suis revenue à cette tendresse“, poursuit-elle.

La perte de sa mère

Et comme si cela ne suffisait pas, Christine and The Queens, Héloïse Letissier de son vrai nom, a également perdu sa mère il y a un an. “Le deuil s’est entrelacé avec un chagrin d’amour, je l’évoque dans “Nada” et “Mountains”. Mais au départ, je n’arrivais pas en parler. J’étais si triste que même ma vitalité disparaissait. Quand je suis retournée aux Etats-Unis faire les premières parties de Florence and The Machine, j’ai eu peur de ne pas y arriver. Ça rend très humble.” Mais aujourd’hui, tout va mieux pour la jeune femme, qui a choisi de se confiner en solo. Très active sur les réseaux sociaux, elle profite de cette pause pour pour se consacrer à l’écriture.

Source: Lire L’Article Complet