Maïa Mazaurette critiquée par Vincent Cassel : la journaliste de Quotidien le tacle en retour

Ce 8 septembre, Maïa Mazaurette, nouvelle chroniqueuse de Quotidien, a répondu à Vincent Cassel. L’acteur de La Haine avait exprimé son désaccord face à la chronique qu’elle avait donné quelques jours plus tôt sur le film Enorme.

Vincent Cassel

Des échanges houleux. Le 2 septembre, Marina Foïs et Jonathan Cohen étaient présents sur le plateau de Quotidien pour évoquer le film dont ils sont la tête d’affiche, Enorme. Confiants et fiers du film qui raconte l’histoire d’un couple dans lequel l’homme piège sa compagne pour qu’elle tombe enceinte et donne enfin vie à ses envies de paternité, ils ne s’attendaient pas à la chronique de Maïa Mazaurette. Nouvelle recrue de Yann Barthès, elle n’a pas caché son malaise face au thème abordé dans le film. “Le personnage prémédite une grossesse forcée, un événement pas banal dans la vie d’une femme et qui peut potentiellement tuer une femme… Légalement, il n’y a pas de qualification pénale pour la fécondation forcée, mais il y a entrave à l’IVG, donc deux ans de prison, et 30 000 euros d’amende , a-t-elle détaillé face à deux acteurs aux visages décomposés.

“C’est vraiment dommage”

Deux jours plus tard, Maïa Mazaurette revenait sur sa chronique très engagée et rappelait que malgré le sujet qu’elle avait choisi de mettre en avant, elle avait apprécié le film. “C’est vraiment dommage que cette séquence ait été présentée comme un bad buzz alors que moi j’ai vraiment aimé le film. Je suis contente d’avoir pu rappeler la loi et en même temps ce week-end : allez voir Enorme !” , a-t-elle lancé. Et si la polémique semblait s’être apaisée, il y en a un qui a du mal à laisser passer cette chronique. Invité de l’émission C à vous, ce 7 septembre, Vincent Cassel a exprimé son désaccord avec la chroniqueuse : “J’ai vu l’autre jour une émission dont je ne citerai pas le nom, où on faisait un procès sur le sujet du film, on disait ‘Ça dans la vie, on payerait tant, il y aurait tant d’années de prison’, etc… Où est-ce qu’on est, là ? On est où ? C’est des procès d’intention perpétuels, il faudrait que tout soit à niveau, pour ne déranger personne, mais c’est pas possible en fait !”, a-t-il lancé avant de conclure avec fermeté : “Je me rends compte qu’au moment où je le dis, je vais me faire niquer demain sur les réseaux, haha !”

Face à cette prise de position, Maïa Mazaurette a choisi de répondre avec le même agacement : Scoop : l’acteur principal de La Haine pense que le cinéma ne peut pas interroger le réel. Et pour la 1000e fois : je n’ai jamais voulu faire de procès d’intention à Énorme. J’ai juste profité d’une *fiction* pour rappeler que *dans la vraie vie*, on n’a pas le droit d’empêcher une femme de disposer de son corps. En tant qu’autrice de fiction moi-même, le contraire serait étonnant. Je suis désolée pour Marina Foïs et Jonathan Cohen qui se retrouvent à gérer tout ça.” , a-t-elle twitté. Suite au prochain épisode…

Scoop : l'acteur principal de "La Haine" pense que le cinéma ne peut pas interroger le réel. https://t.co/YAnGirPKyw

Source: Lire L’Article Complet