Marc-Olivier Fogiel : sa petite pique à Jean-Jacques Bourdin et « l’étalage de ses états d’âmes »

En contrat jusqu’à la présidentielle, Jean-Jacques Bourdin reste un pilier de BFM TV, a confirmé Marc-Olivier Fogiel au JDD, ce dimanche 3 avril. L’occasion pour le patron de la chaîne de glisser un tacle au journaliste, visé par une polémique après avoir attaqué sa successeur à la matinale de RMC.

A propos de


  1. Jean-Jacques Bourdin


  2. Marc-Olivier Fogiel

Après 19 ans à la tête de la matinale d’RMC, Jean-Jacques Bourdin a été remplacé au profit de sa consœur, Apolline de Malherbe, en juillet dernier. Une éviction que n’a pas digéré l’animateur de 71 ans, très remonté dans un entretien accordé au JDD début mars. La passe d’armes entre l’ancien matinalier et sa successeur a créé l’émoi au sein de la radio, ce qui n’a d’ailleurs pas du tout plu à Marc-Olivier Fogiel. À l’occasion d’une interview avec le patron de BFM [dans le même groupe qu’RMC], le Journal du dimanche est revenu sur les propos de Jean-Jacques Bourdin, qui avait remis en cause les audiences en baisse de la matinale après son départ. S’il a précisé qu’il n’était pas le patron de RMC, l’ancien journaliste d’RTL a d’abord exprimé sa déception concernant le départ d’Apolline de Malherbe, ancienne présentatrice politique sur la chaîne d’info. “Pour ma part, je regrette d’avoir dû me séparer d’Apolline de Malherbe, qui manque à l’antenne”, a-t-il déclaré, tout en précisant que Jean-Jacques Bourdin, intervieweur politique dans la matinale de BFM TV, restait bel et bien “un pilier” de la chaîne.

Cela étant, Marc-Olivier Fogiel a peu goûté les critiques publiques (et peu confraternelles) de l’animateur dans le journal dominical. “Je comprends Jean-Jacques ­Bourdin, qui a mal vécu cette séquence, mais on ne s’épanche pas dans la presse pour étaler ses états d’âme, a-t-il taclé. Je ne pouvais pas m’en réjouir, mais l’épisode est derrière nous.” Un épisode qui a visiblement secoué durement les deux antennes, BFM TV et RMC. Dans un précédent échange avec Le Point, “Marc-O” avait déjà tapé du poing sur la table, en recadrant sèchement l’ancien taulier de RMC. “Ce n’est pas normal à ce niveau de responsabilité d’aller s’épancher dans la presse comme cela a été fait par Jean-Jacques. Il lui a été dit ce qu’il devait lui être dit et je crois qu’il l’a bien compris”, avait alors affirmé le patron de BFM TV, recruté en juillet 2019 pour transformer la chaîne d’info.

Des déclarations “misérables” et “pleines de ressentiment”

Après les déclarations de Jean-Jacques Bourdin au JDD, Apolline de Malherbe n’a pas manqué de lui rendre la pareille. Critiquée à demi-mots pour son “entre-soi parisien”, responsable selon Jean-Jacques Bourdin de la perte d’audience, l’animatrice d’Apolline Matin avait répliqué aussi sec, dans un mail agacé. “Certes, nous n’imaginions pas de sa part des encouragements. Mais j’espérais pour nous tous au moins le respect du maillot RMC, le respect du collectif, et un minimum d’honnêteté”, avait-elle fait savoir dans un courrier interne, le 7 mars, en qualifiant ces déclarations de “misérables” et “pleines de ressentiments”. La principale intéressée avait pourtant affirmé que Jean-Jacques Bourdin était “un grand modèle”. Un ressenti qui ne semble plus vraiment d’actualité…

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Christophe Clovis / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet