Marlène Schiappa attaque Valérie Pécresse sur ses liens avec un célèbre chanteur

Ce lundi 3 janvier, Marlène Schiappa était l’invitée d’Apolline Matin sur RMC et RMC Story. Durant cet entretien, la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté a sommé Valérie Pécresse de s’expliquer sur le soutien que la région qu’elle préside a apporté à Gims, qui a demandé à ses fans de ne plus lui souhaiter « bonne année » pour des raisons religieuses.

C’est une vidéo qui a fait vivement réagir sur la toile. Ce samedi 1er janvier, le rappeur Gims a partagé une vidéo dans laquelle il a demandé à ses fans de ne plus lui souhaiter « bonne année » pour des raisons religieuses : « S’il vous plaît, avec les ‘Bonne année’, ‘Nouvel an’, laissez-moi avec ça. Vous saviez bien que je n’ai jamais répondu à ça, mais vous continuez à m’en envoyer tout le mois de janvier, février, etc. En plus, les muslims (les musulmans, ndlr), on a les mêmes convictions, arrêtez avec ça. Ce sont des muslims qui m’envoient ça, la plupart du temps. Les frères, ne faites pas ça« , a déclaré le mari de Demdem. Invitée de l’émission Apolline Matin ce lundi 3 janvier sur RMC et RMC Story, Marlène Schiappa a réagi à cette vidéo et en a profité pour tacler Valérie Pécresse, aux côtés de laquelle Gims s’est justement engagé.

« J’ai vu qu’après, il disait aussi qu’il ne fallait pas se souhaiter joyeux anniversaire. Moi, je souhaite bonne année à tout le monde, y compris à Maitre Gims« , a commenté la ministre, qui a rappelé qu’elle luttait « contre la radicalisation, le séparatisme, une forme de communautarisme. » Et d’ajouter : « On parle souvent de vivre ensemble, ça peut commencer par des formules de politesse, relativement anodines. Ça demande plus de condamnation. » Marlène Schiappa a ensuite évoqué le soutien de l’artiste à la présidente du conseil régional d’Île-de-France : « J’ai appris récemment dans une émission de télévision que Maitre Gims était financé par la région Ile-de-France et qu’il avait apporté son soutien à Valérie Pécresse. Je demande aujourd’hui à Valérie Pécresse ce qu’elle pense de ces propos. Chacun sait ce que je pense de ce type de pratique. Je demande à Valérie Pécresse, qui est soutenue par Maitre Gims, de se prononcer« , a-t-elle réclamé.

>> PHOTOS – L’ évolution physique de Valérie Pécresse

Gims pousse un coup de gueule contre les personnes qui lui souhaitent « Bonne année ».

Il ne veut plus en entendre parler et fait un rappel à tous les musulmans. pic.twitter.com/LL2rr4jX2g

L’entourage de Valérie Pécresse se défend

Face à Apolline de Malherbe, Marlène Schiappa a estimé que Gims était « un leader d’opinion » et qu’il avait par conséquent « une responsabilité sur ce qu’il dit » : « Ce n’est pas moi qui ai décidé de mettre Maitre Gims dans le débat politique. C’est Valérie Pécresse, qui s’est targuée de son soutien et qui a dit qu’elle le finançait via la région Ile-de-France. La même Valérie Pécresse se vante d’avoir mis en place une charte de la laïcité. Je lui demande de s’expliquer, sur le soutien, sur le financement« , a-t-elle suggéré dans l’émission de RMC.

La candidate à la présidentielle 2022 n’a pas tardé à réagir à la sortie de Marlène Schiappa « par l’intermédiaire d’un de ses porte-paroles« , comme l’a relayé le site du Huffington Post. Sur Twitter, le président des Jeunes Républicains, Guilhem Carayon, a écrit : « On n’est pas obligé d’être d’accord avec tout ce que dit un artiste qui vous a soutenu à des régionales ! Mais comment Marlène Schiappa ose-t-elle parler de citoyenneté quand Macron érige en modèle Yassine Belattar, proche des islamistes du CCIF et qui se dit ‘le frère’ du Président?« , s’est-il interrogé. Ambiance…

On n’est pas obligé d’être d’accord avec tout ce que dit un artiste qui vous a soutenu à des régionales !

Mais comment #Schiappa ose-t-elle parler de citoyenneté quand Macron érige en modèle Yassine Belattar, proche des islamistes du CCIF et qui se dit « le frère » du Président?

Crédits photos : Capture d’écran RMC

Autour de

Source: Lire L’Article Complet