Marlène Schiappa évoque le débat sur la laïcité et se fait reprendre par Sonia Mabrouk

Sur les ondes d’Europe 1, dimanche 5 septembre 2021, Marlène Schiappa a évoqué les nouvelles affiches de l’éducation nationale sur la laïcité avant d’être questionnée en profondeur par Sonia Mabrouk, dubitative.

Permettre à Eva et Kellijah d’être inséparables tout en étant différents“, “Tout faire pour que Imrane, Axelle et Ismail pensent par eux-mêmes”, “Permettre à Sacha et Neissa d’être dans le même bain”… Annoncée fin août, la campagne de huit affiches ayant pour slogan “C’est ça la laïcité” ne fait pas l’unanimité malgré son déploiement massif à travers toute la France. Présente dans l’émission Le Grand Rendez-Vous d’Europe 1, Marlène Schiappa a été invitée par Sonia Mabrouk à donner son avis sur ces publicités polémiques : “Honnêtement, je vais vous dire ce qui m’interpelle, c’est que maintenant, dès qu’on met le mot laïcité quelque part, vous pouvez être sûr que c’est explosif et qu’il y a un débat, une polémique, des ‘pour’, des ‘contre’, etc.”

Défendant les affiches de jeunes enfants souriants et égaux contre les accusations de xénophobie, la ministre déléguée de la Citoyenneté a commencé par expliquer : “Le message de cette affiche est que l’école est un espace de respiration républicaine pour reprendre l’expression de la philosophe Catherine Kintzler. À l’école, on ne vous demande pas d’où vous venez et c’est valable grâce à la laïcité et l’école républicaine (…) Vous êtes accueillis comme des petits futurs citoyens.” L’animatrice Sonia Mabrouk lui a alors conseillé de visionner à nouveau l’une des affiches “maladroites” avant de la reprendre : “Vous avez pris la diversité ethnique comme signe possible de diversités religieuses, c’est ce que je vois.

Marlène Schiappa sur la nouvelle campagne pour la laïcité à l'école : "Maintenant, dès qu'on met le mot laïcité quelque part, vous pouvez être sûr que c'est explosif" #LeGrandRDV #Europe1 pic.twitter.com/BoVyXj1zVF

La laïcité, un synonyme de liberté pour Marlène Schiappa

L’ancienne secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations a conclu le débat en rappelant ne pas être “l’agence qui a fait cette campagne” et a réitéré sa vision de la laïcité comme étant un principe de liberté.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Agence/ Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet