« Mauvais président » : Isabelle Balkany n’épargne pas Emmanuel Macron

L’ancienne première adjointe à la mairie de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), Isabelle Balkany, a jugé que le bilan du quinquennat d’Emmanuel Macron était si mauvais que le réélire serait faire preuve de « masochisme ».

Alors que la campagne présidentielle de 2022 commence à se préciser avec de nouveaux candidats qui se déclarent au compte-gouttes, il y a un nom qu’Isabelle Balkany ne mettra sûrement pas dans l’urne : celui du président sortant, Emmanuel Macron. Dans un tweet publié samedi 11 septembre, l’ancienne première adjointe à la mairie de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) a qualifié de « masochisme collectif » l’idée de faire accéder le locataire de l’Élysée à un second mandat.

Sur l’affiche partagée par la majorité présidentielle, les militants pour la réélection d’Emmanuel Macron plaident pour « cinq ans de plus pour les Français ». Cela ne plaît guère à l’épouse de Patrick Balkany qui estime « qu’il faut moins de cinq ans aux Français pour constater qu’ils ont un mauvais président ». Le réélire serait faire preuve d’un « masochisme collectif » qu’elle goûte peu.

Étrange "slogan"…
Certes, il faut au moins 5 ans d'études pour faire un énarque…
Mais, il faut moins de 5 ans aux Français pour constater qu'ils ont un mauvais Président…
Alors, en reprendre pour 5 ans… masochisme collectif ! #5ansdeplus #5ansdetrop pic.twitter.com/AqukP55qQr

« Normal de célébrer la si réputée tarte Tatin ! »

Ce n’est pas la première fois qu’Isabelle Balkany exprime publiquement le peu d’estime qu’elle éprouve pour le président de la République. En juin dernier, alors qu’Emmanuel Macron recevait une gifle de la part d’un citoyen – condamné par la suite –, la Levalloisienne s’était fendue d’une plaisanterie sur le réseau social à l’oiseau bleu. « J’ai mal à ma France… Parce qu’un Français gifle le Président, parce que le Président est confronté brutalement à la réalité de l’exaspération citoyenne », avait-elle commencé. Avant de poursuivre, dans un deuxième message plus taquin : « Après, il s’agissait d’une “déambulation” à Tain sur le thème de la gastronomie française… Normal de célébrer la si réputée tarte Tatin ! »

Pour rappel, Isabelle et Patrick Balkany ont été condamnés en appel, en juin 2020, à quatre et cinq ans de prison ferme pour blanchiment de fraude fiscale. Ils ont cependant décidé de se pourvoir en cassation quelques jours plus tard, comme l’avaient indiqué nos confrères de l’AFP, relayés notamment par Le Parisien.

Crédits photos : Christophe Clovis / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet