Meghan Markle et Harry "frustrés" ? Ils n'ont pas les moyens de leurs ambitions

Depuis leur départ de la famille royale, la reine Elizabeth II a interdit à Meghan Markle et Harry d’utiliser le terme Royal à l’avenir. Une décision lourde de conséquences qui prive le couple de leurs réseaux sociaux.

Il y a quelques mois, Meghan Markle et Harry renonçaient à leurs fonctions royales. Ils quittaient tout bonnement l’Angleterre pour s’installer aux Etats-Unis. Et cette rupture a peut-être coûté plus cher qu’ils ne le pensaient au départ. Exilés à Los Angeles, Meghan Markle et Harry vont de déconvenue en déconvenue. Une mauvaise passe que la publication de l’ouvrage Harry et Meghan : The Real Story de Lady Colin Campbell, le jeudi 25 juin, n’a pas contribuer à améliorer. Dans les colonnes de L’Express UK, les commentateurs royaux ont notamment révélé que le couple traverse une période difficile avec “moins de contrôle”. Le duc et la duchesse de Sussex ont rejoint le groupe communautaire de Los Angeles, pour participer à un programme de cuisine qui fournit de la nourriture aux personnes dans le besoin pendant la pandémie du Covid-19.

Cependant, comme ils ne peuvent plus utiliser les réseaux sociaux de la Sussex Royal, les membres de la famille royale sont obligés de “compter” sur les autres. “Leurs plateformes sont maintenant inactives ou dormantes, ils doivent donc compter sur des organisations comme Homeboy pour afficher les photos et nous alerter sur le travail qu’ils font réellement”, a déclaré Lizzie Robinson. De son côté, le journaliste Chris Ship a commenté. “Ils doivent trouver cela très frustrant de ne pas avoir leurs propres canaux de médias sociaux. Ils ont été critiqués pour avoir créé leur site web et l’avoir appelé “Sussex Royal. Je suis sûr que des travaux sont en cours pour mettre en place leurs propres plateformes de médias sociaux, mais pour l’instant, ils n’en ont pas”. Ce que confirme Lizzie Robinson. “Ils n’en ont pas, donc la seule façon de les entendre ou de les voir est que les gens le fassent en leur nom.” Et tandis que leurs mobilisations font couler de l’encre, leur vie personnelle fait aussi et encore l’objet de nombreuses critiques…


Source: Lire L’Article Complet