Meghan Markle et Harry harcelés sur les réseaux sociaux : cette enquête qui fait froid au dos

Harcelés par près de 114 000 tweets, le duc de Sussex Harry et son épouse Meghan sont victimes d’une campagne de harcèlement « sans précédent », sur les réseaux sociaux. Selon l’enquête révélée par nos confrères de l’Express Uk ce mercredi 27 octobre : « 83 comptes Twitter sont responsables d’environ 70% des abus dirigés à l’encontre d’Harry et Meghan », apprend-on.

83 comptes Twitter visés. Une récente enquête fait de lourdes révélations sur le harcèlement que subissent Harry et Meghan. Ce mercredi 27 octobre, un rapport publié par une plateforme d’intelligence artificielle créée pour identifier les comptes trolls sur le réseau social Twitter, a dévoilé un rapport étonnant sur les Sussex : « 83 comptes Twitter sont responsables d’environ 70% des abus dirigés à l’encontre d’Harry et Meghan », révèle le site Express Uk. Au total, près de 114 000 tweets ont été analysés, afin d’identifier les comptes harceleurs du couple, l’enquête fait froid dans le dos.

Selon l’enquête, ces comptes visés auraient utilisé leurs 187 631 abonnés combinés, afin d’alimenter leur campagne de harcèlement visant le duc et de la duchesse de Sussex : « le chef du service d’analyse révèle que le niveau de complexité provient généralement des personnes qui sont payées pour un tel ciblage », assurent nos confrères. Par le biais de ses analyses, le site d’intelligence artificielle aurait identifié 55 comptes principaux, à l’origine de « la majorité du contenu négatif contre Meghan ». 28 autres utilisateurs ont donc été considérés comme des comptes secondaires. Le but ? Amplifier le nombre de tweets de ce groupe, afin d’accélérer cette campagne de harcèlement contre les parents d’Archie et Lilibeth.

Meghan et Harry, absents des réseaux sociaux

Alerté, le réseau social Twitter assure enquêter « activement sur les informations et les comptes référencés dans ce rapport – nous prendrons des mesures sur les comptes qui enfreignent les règles de Twitter », a assuré un porte-parole de l’application à BussFeed. Engagée contre le harcèlement, la plateforme interdit formellement tout harcèlement ou intimidation « destinés à faire honte ou à dégrader ».

Depuis leur médiatisation, Meghan et Harry ont dénoncé à diverses reprises les abus dont ils étaient victimes en tant que personnalité publique, sur les réseaux sociaux. Dans une interview accordée en janvier dernier, le prince de Sussex avait assuré que son épouse et lui ne « reverraient les médias sociaux uniquement quand cela nous semblerait bon – peut-être quand nous verrons des engagements plus significatifs pour changer ou réformer », rappelle l’Express Uk.

Crédits photos : Backgrid UK/ Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet