Meghan Markle formée pour assurer sa sécurité ? “Un ramassis de sottises !”

Dans son livre Spare, publié le 10 janvier dernier, le prince Harry révèle que Meghan Markle n’a pas suivi de cours pour apprendre à réagir au mieux en cas d’enlèvement, comme cela a pu être dit dans une ancienne biographie royale.

En août 2020, les journalistes royaux Omid Scobie et Carolyn Durand ont publié le livre Finding Freedom : Harry and Meghan and the Making of a Modern Royal Family. Au fil des pages, il est indiqué que la duchesse de Sussex avait, avant son mariage avec le prince, suivi un cours censé l’aider à éviter un éventuel enlèvement. Des déclarations qui sont entièrement fausses, comme le révèle son époux, dans ses mémoires baptisées Spare, sorties le 10 janvier dernier.

Le prince Harry est ainsi revenu sur les nombreuses menaces de mort proférées sur les réseaux sociaux à son intention et à celle de son épouse, en expliquant que « le seuil d’alerte officiel » de la sécurité du Palais « avait atteint des niveaux vertigineux », peu avant qu’il ne lui passe la bague au doigt, en mai 2018. Et, selon la police, il était, avec sa femme, « la cible principale des terroristes et des extrémistes ». Mais contrairement à ce qui a été dit, à cette période-là, Meghan Markle n’a pas été « formée aux techniques de guérilla et de survie », afin de parvenir à se protéger en cas d’attaque. Le duc de Sussex a relevé les déclarations faites dans l’ouvrage de nos confrères britanniques, selon lesquelles les forces spéciales auraient emmené son épouse « pour la soumettre à plusieurs jours d’exercices intenses, la poussant sur des banquettes arrière ou dans des coffres de voiture, et se ruant d’une planque à l’autre ».

>> PHOTOS – L’année 2022 mouvementée de Meghan Markle et Harry en images

Meghan Markle « n’a pas bénéficié d’une seule minute d’entraînement »

Cash, le prince Harry a mis un point d’honneur à expliquer que tout cela « n’est qu’un ramassis de sottises » et que Meghan Markle « n’a pas bénéficié d’une seule minute d’entraînement ». « Bien au contraire, le Palais a suggéré l’idée de ne plus lui fournir de protection du tout, parce que j’étais à présent sixième dans l’ordre de succession », a-t-il ajouté, en déplorant cette décision. « J’aurais vraiment aimé qu’il n’y ait ne serait-ce qu’une parcelle de vérité dans ces articles sur les forces spéciales », a assuré le père d’Archie et de Lilibet, avant de souligner qu’il « mourai[t] d’envie de passer un coup de fil à [s]es anciens potes de cette unité » pour organiser un véritable entraînement.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : JLPPA / Bestimage

A propos de

  • Abonnez-vous à vos stars préférées et recevez leurs actus en avant première !

  • Harry d’Angleterre

  • Meghan Markle

À découvrir en images

PHOTOS – L’année 2022 mouvementée de Meghan Markle et Harry en images

Début d’année tout sourire pour le couple de Sussex qui vit en Californie, à Montecito, avec leurs deux enfants, Lilibet et Archie.

Meghan Markle et le prince Harry ont quitté la famille royale en janvier 2020. Désireux d’être financièrement indépendants, ils ont signé de juteux contrats avec Netflix et Spotify et ont fondé leur propre fondation baptisée Archewell à but non lucratif.

Radieuse, Meghan Markle affiche son soutien à son mari alors que les Invictus Games vont débuter. Des jeux qui avaient dû être annulés l’année passée à cause du Covid-19.

C’est le prince Harry qui a fondé les Invictus Games, à son retour de l’armée. Une compétition multisports pour soldats et vétérans de guerre blessés et personnes en situation de handicap en 2014. Malgré sa mise en retrait de la Firme, le prince Harry se montre très investi.

Autour de

Source: Lire L’Article Complet