Michael Schumacher : ce “lourd fardeau” porté par son fils Mick

Alors que c’est le 53e anniversaire de son père Michael Schumacher ce lundi 3 janvier, Mick Schumacher trace sa propre route, dans les traces de son illustre papa à qui il est sans cesse comparé. Ce qui fait sa fierté, même si c’est un « fardeau » lourd à porter.

Après le triste anniversaire de l’accident de Michael Schumacher survenu il y a huit ans, le 29 décembre 2013, il s’agit de celui de sa naissance ce lundi 3 janvier. Le pilote, toujours en convalescence, a 53 ans. La relève du champion de formule 1 est assurée, grâce à son fils Mick qui arrive désormais à se faire un prénom. Pourtant, ce n’est pas chose aisée de se démarquer de son illustre père auquel le jeune homme sera toujours comparé. « Michael tenait à l’emmener en Formule 1 et à le manager, tout comme je l’ai managé moi-même. La boucle aurait été bouclée. Il aurait adoré », avait confié l’ancien manager de Michael Schumacher Willi Weber, dans une interview accordée à Motorsport.com en 2019.

« Avec son père, Mick a un lourd fardeau à porter. Les gens vont le comparer à Michael et dire ‘il s’appelle Schumacher, il doit obtenir les mêmes résultats que son père’ », avait-il expliqué. Deux ans plus tard, le fils du sextuple champion du monde arrive de plus en plus à se faire sa place dans le milieu. Fin décembre 2021, L’Équipe relayait l’information selon laquelle Mick Schumacher sera l’un des pilotes de réserve de Ferrari en 2022. Ce qui ne l’empêchera pas de disputer sa deuxième saison en Formule 1 au sein de l’écurie Haas. Le jeune Allemand de 22 ans remplacera les titulaires en cas de blessure ou de maladie lors de 11 des 23 Grands Prix prévus cette année, en alternance avec l’Italien Antonio Giovinazzi.

> Découvrez les photos de Mick Schumacher, sur les traces de son père

Bouleversé par le documentaire Netflix sur son père

« Il ne faut pas oublier qu’il est déjà un pilote Ferrari : il fait partie de la Ferrari Driver Academy et, comme on le répète, cette académie existe pour identifier les futurs pilotes Ferrari », avait expliqué Mattia Binotto, le Team Principal de la Scuderia. Ce dernier avait estimé qu’il « s’est bien débrouillé et a progressé, pas seulement en termes de régularité mais aussi de vitesse » lors de sa première saison en F1. De quoi rendre fier son père qui a récemment fait l’objet d’un documentaire Netflix. Un film d’1h52 qu’a regardé le fils de Michael Schumacher avec douleur.

« C’est extrêmement dur pour moi de regarder ce film. Cela montre à quel point mon père suscitait de l’émotion. (…) Le documentaire Netflix avait pour but de montrer le côté humain de mon père en plus de ses succès. Je pense qu’il est très, très réussi », avait réagi Mick Schumacher dans une interview accordée au média allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung le 24 décembre dernier.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Dppi / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet