Michel Cymes : ce métier qu’il rêvait d’exercer lorsqu’il était enfant

Chirurgien et homme de médias reconnu et apprécié, Michel Cymes ne s’imaginait pas une telle destinée lorsqu’il était plus jeune. Une toute profession le faisait rêver, comme il a confié dans Télé-Loisirs, le lundi 1er mars 2021.

  • Michel Cymes

S’il y en a un qui a très mal vécu cette pandémie, c’est bien Michel Cymes. Le “médecin préfère des Français” a reconnu avoir eu tort sur toute la ligne concernant le Covid-19. En mars 2020, au début de la crise, il avait assuré sur Europe 1 que le coronavirus n’était “qu’une forme de grippe”. Une prise de position qui a fait polémique et sur laquelle il est revenu dans une interview accordée au Monde, le 20 février 2021. “Je me suis rendu compte que, depuis un an, je n’avais jamais dit “je ne sais pas” au public”, a admis le présentateur de la nouvelle émission Antidote. “Je n’ai pas été à la hauteur de la confiance que les gens m’accordent”. Ce mea culpa intervient au moment où de nombreuses personnalités ont critiqué ses déclarations erronées. Et la dernière affaire, dans laquelle il est accusé de plagiat par un confère, ne vient pas forcément réhabiliter sa cause.

“Je rêvais de devenir vétérinaire”

Mais s’il a pensé à se retirer définitivement de la scène médiatique, le chirurgien sera une nouvelle fois à l’antenne d’une fiction sur France 2, intitulée Le doc et le véto, et diffusée le mardi 9 mars 2021. Il y interprètera le rôle d’un vétérinaire qui va aider une jeune médecin, jouée par Dounia Coesens, à prendre ses marques dans un village isolé. Michel Cymes sort ainsi de sa zone de confort pour retrouver ses premiers amours. Enfant, je rêvais de devenir vétérinaire”, a confessé l’ami des bêtes dans les colonnes de Télé-Loisirs, en kiosque le lundi 1er mars 2021. Il est également revenu sur une anecdote de tournage qui lui a rappelé son passé : “Jeune interne, j’avais déjà aidé des femmes à accoucher mais jamais un animal. Du coup, je me suis attaché à l’agneau, et craignant qu’il ne termine à l’abattoir, je l’ai acheté. Peut-être faut-il voir dans cette venue au monde un symbole, l’acte de naissance d’une série ? Après le temps des déceptions, viendrait-il l’ère de la reconversion pour Michel Cymes ?

A lire aussi : Michel Cymes met en garde ses détracteurs : “J’ai une avocate”

Source: Lire L’Article Complet