Mike Horn : ce drame personnel qui l’a convaincu de ne plus « repousser les limites »

L’aventurier de l’extrême se serait-il assagi ? C’est en tout cas ce qu’a confirmé Mike Horn dans les colonnes du “Parisien Week-End”, définitivement changé par la disparition d’un être cher.

Exit la jungle peuplée de dangers ou les températures extrêmes d’un désert, Mike Horn n’a pas lâché son sac à dos, mais a quelque peu levé le pied sur ses aventures pleines d’adrénaline en prenant le micro avec sa série de podcasts symboliquement intitulée Accepter l’échec. L’aventurier de 55 ans a en effet ralenti la cadence depuis la disparition de sa compagne en 2015, décédée des suites d’un cancer du sein. “Quand ma femme Cathy était encore en vie, c’était plus simple pour moi de repousser mes limites”, a-t-il ainsi confié dans les colonnes de l’édition du week-end du Parisien, en kiosque le 7 janvier.

Le papa d’Annika et de Jessica a en effet frôlé la mort en 2019. Lors d’une expédition en plein Arctique, le Sud-Africain/Suisse a eu quelques frayeurs en tombant dans l’eau glacée de la banquise. Aujourd’hui, ce dernier a reconnu que prendre de tels risques n’en valait pas la peine, surtout quand on est père : “Mes filles n’ont plus que moi. Je regrette de leur avoir causé tant de soucis.” Et de poursuivre : “Prendre des risques, c’est ce qui me donne le sentiment d’être vivant. Mais si je meurs, à quoi bon ? Je ne pourrais plus rien partager. Je l’ai enfin compris.

L’aventure dans les veines

Le goût du dépassement de soi n’est pas anodin pour Mike Horn. Le père de ce dernier l’a poussé depuis petit à savourer la vie sans limites. “Mon père disait ‘tu peux décider de marcher près de la falaise, avec le risque de tomber dans le précipice et de mourir, ou choisir de t’en éloigner pour pouvoir te relever en cas de chute”, a-t-il confié à nos confrères. Et de continuer avec philosophie : “La vie loin de la falaise sera longue, mais sans surprise, tandis qu’au bord, elle sera courte, mais intense.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : JUNIOR / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet