Mort de Diego Maradona : son infirmier de nuit entendu par la justice assure avoir reçu « l’ordre de ne pas le réveiller »

Depuis le décès de Diego Maradona en novembre dernier, l’Argentine cherche un coupable : le drame aurait-il pu être évité ? La famille de l’ex-star du football pointe clairement du doigt les médecins qui en avaient la charge. En ce mardi 15 juin, l’infirmier de nuit de Maradona est le premier à répondre de ses actes devant la justice. Il a démenti avoir laissé son patient à l’agonie.

Diego Maradona

Depuis novembre dernier, le monde du football pleure la mort de son dieu, Diego Maradona. La légende du ballon rond a en effet succombé à un arrêt cardio-respiratoire alors qu’il se trouvait chez lui, à Tigre, dans la province de Buenos Aires. Il se remettait tranquillement d’une opération pour un oedème au cerveau qui s’était très bien déroulée. C’est donc avec une immense surprise et sous le choc que les aficionados du footballeur ainsi que les membres de sa famille, ont accueilli la nouvelle. Depuis cette mort tragique, les filles de Maradona se sont fait une promesse : trouver les coupables du décès de leur père. “Je vous jure que je vais aller vous chercher un par un”, publiait Giannina Maradona sur son compte Twitter au début du mois de février dernier. Pour ses filles, nul doute que la disparition du leur géniteur aurait pu être évitée.

Le JDD avait eu accès à des documents du dossier médical de Diego Maradona, et avait révélé que les personnes en charge de la santé du footballeur, au premier rang desquels son médecin personnel le Dr Leopoldo Luque et sa psychiatre le Dr Agustina Cosachov étaient pointés du doigt pour négligence. Ce mardi 15 juin, c’est l’infirmier de nuit de l’ex-star du ballon rond qui a été entendu le premier.

Des ordres de ses supérieurs

Ricardo Almiron, 37 ans, a passé plus de sept heures dans le bureau du procureur de San Isidro, dans la banlieue de Buenos Aires. L’infirmier de nuit de Maradona est soupçonné d’avoir menti en affirmant qu’il dormait et respirait normalement quelques heures avant sa mort, alors que l’autopsie a révélé que l’ancien footballeur était à l’agonie. Celui qui est le premier des membres de l’équipe médicale du défunt à être auditionné, conteste avoir abandonné son patient à une lente agonie, assurant avoir “reçu l’ordre de ne pas le réveiller”. Selon l’avocat de Ricardo Almiron, son client “a constaté certains signes d’alerte”, qu’il a transmis, mais que seuls pouvaient interpréter “les professionnels qui avaient une vision globale de la situation”. Il assure par ailleurs ne pas avoir été informé de ses problèmes cardiaques.

Six autres membres de l’équipe soignante de Diego Maradona, dont son médecin personnel et son psychiatre, doivent être à leur tour entendus par le parquet argentin dans le cadre d’une enquête pour “homicide involontaire avec circonstances aggravantes” ouverte par le Parquet de San Isidro. Qui assumera la conséquence de ses actes dans cette enquête où chacun se renvoie la balle ?

Source: Lire L’Article Complet