Nafissatou Diallo : « piégée et trahie » par la justice, elle maintient ses accusations envers DSK

Nafissatou Diallo brise le silence. L’ancienne femme de chambre du Sofitel de New York s’est confiée à Paris Match sur le procès qui l’a opposée à Dominique Strauss-Kahn et s’en prend aux procureurs de New York.

Dominique Strauss-Kahn

C’est une affaire qui a scandalisé la planète et sans doute changé le cours de l’élection présidentielle de 2012. En mai 2011, le directeur du Fonds Monétaire International (et potentiel candidat socialiste) Dominique Strauss-Kahn était arrêté à New York. Il était alors accusé d’agression sexuelle, tentative de viol et séquestration par Nafissatou Diallo, une femme de chambre du Sofitel, l’hôtel de New York où il séjournait. Après plus d’un an de procédure et de rendez-vous au tribunal, l’affaire s’était terminée en décembre 2012 avec un accord financier et l’abandon des charges visant DSK. Nafissatou Diallo, qui s’était depuis murée dans le silence, a décidé de prendre la parole dans une interview accordée à Paris Match. « Sa confession, dans une méga-église de Brooklyn, est historique », a annoncé le magazine. En attendant la parution de l’interview complète, Paris Match a dévoilé quelques extraits très frappants.

Nafissatou Diallo estime qu’elle n’a pas obtenu justice

« L’affaire DSK a gâché ma vie », déclare l’ancienne femme de chambre du Sofitel. Aujourd’hui, elle n’a « rien » à dire à Dominique Strauss-Kahn : « Je n’ai pas envie de savoir ce qui lui arrive. Je ne veux plus penser à lui », assure-t-elle à Paris Match. Mais Nafissatou Diallo compte raconter son histoire – et donc évoquer celui qu’elle considère toujours comme son agresseur – dans un livre à paraître prochainement. En attendant, c’est avec le système judiciaire américain qu’elle règle à présent ses comptes. Nafissatou Diallo maintient toutes ses accusations et assure qu’elle n’a pas été suffisamment bien entendue par les procureurs de New York. Pire, elle affirme avoir été flouée : « J’ai dit la vérité. J’ai été piégée et trahie, s’indigne-t-elle auprès de Paris Match. Je ne me remettrai jamais de la façon dont les procureurs de New York m’ont traitée. À cause de ce qu’ils m’ont fait subir, j’ai eu envie de me suicider. J’ai été traitée de prostituée ! » Si elle a su tenir bon, Nafissatou Diallo gardera à jamais une souffrance vis-à-vis d la façon dont a été traitée l’affaire DSK aux Etats-Unis : « Ce qui est arrivé m’est tombé dessus. J’ai dit la vérité et j’ai été privée de justice. »

Source: Lire L’Article Complet