Nagui rancunier : l'animateur règle ses comptes avec RTL après son licenciement

« C’est juste de la mémoire ! » Il y a plus de 15 ans que Nagui a été évincé de RTL, mais il n’a pas oublié son éviction, et il l’a fait savoir… sur France Inter.

Tous les jours à midi, le cœur des fans de Nagui balance entre la télévision et la radio. Alors que sur France 2, il présente le jeu Tout le monde veut prendre sa place, à la même heure il est aussi sur France Inter dans La Bande originale. Ceux qui sont restés jusqu’au bout de son émission de radio ce vendredi 13 novembre ont remarqué une petite pique adressée par l’animateur à son ancien employeur, RTL. le compagnon de Mélanie Page recevait Flavie Flament, venue faire la promotion de son livre L’étreinte, publié chez JC Lattès. En fin d’émission, beau joueur, l’animateur a rappelé l’émission de l’ex de Benjamin Castaldi sur la radio concurrente de France Inter.

« Et pour être totalement élégant, rappelons que vous êtes sur RTL, ‘On est fait pour s’entendre’, ou s’étreindre, faudrait peut-être changer le titre ! », a-t-il lancé avec humour. Une belle attention que Flavie Flament, étonnée, a tenu à remercier. « J’ai assez de rancœur vis-à-vis de cette radio pour au moins avoir un peu d’élégance ! », a ajouté Nagui dans la séquence repérée par Télé-Loisirs. En 2006, l’animateur de N’oubliez pas les paroles avait été évincé de RTL après 18 ans de bons et loyaux services. « Je tenais à m’excuser, parce que j’ai employé le mot rancœur, c’est pas du tout de la rancœur, c’est juste de la mémoire ! », a-t-il précisé avec ironie. À l’époque Nagui ne s’était pas laissé faire et avait porté l’affaire en justice en contestant son licenciement sans indemnités.

Viré de RTL, mais pas seulement

S’il avait démenti avoir réclamé 8 millions d’euros à RTL, Nagui avait confirmé par le biais de son attaché de presse son intention de saisir les prud’hommes pour requalifier ses contrats de durée déterminée (CDD) successifs en un contrat à durée indéterminée (CDI), comme l’avait rapporté L’Obs. « Les décapitations, j’ai connu ça. Je dois être un monstre à plusieurs têtes pour en avoir perdu pas mal dans ma carrière… J’ai été viré de RTL, d’Europe 1, de France 2, de TF1, de Canal+, je sais qu’en une lettre recommandée, tout peut s’arrêter. Dans ce métier, nous ne sommes pas en CDI ! », avait-il confié au Point en 2019. Son combat judiciaire contre RTL avait pris fin en 2010 après un accord à l’amiable, rappelle Télé-Loisirs.

Article écrit avec l’agence 6Médias

Crédits photos : CEDRIC PERRIN / BESTIMAGE

Source: Lire L’Article Complet