Najat Vallaud-Belkacem : son époux Boris pas tendre avec Emmanuel Macron, ancien camarade de classe

Jadis, ils étaient camarades à l’ENA. Mais ça, c’était avant. Boris Vallaud, député des Landes et porte-parole du Parti Socialiste, est en désaccord avec la politique menée par Emmanuel Macron. Et ne se prive pas pour le faire savoir.

À une époque, ils étudiaient ensemble sur les bancs de l’ENA (École Nationale d’Administration). Peut-être étaient-ils même amis. Mais depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et chacun a mené sa barque en politique. Emmanuel Macron, après son passage au ministère de l’Economie sous le quinquennat de François Hollande, est devenu le plus jeune président de la Cinquième République. Pendant ce temps, Boris Vallaud a tracé sa route au Parti Socialiste. Depuis 2018, il en d’ailleurs est le porte-parole.

Aujourd’hui, quelles sont les relations entre Emmanuel Macron et Boris Vallaud ? Invité de RTL Soir, lundi 10 février, ce dernier s’est exprimé sur la question : “Je n’ai pas de problèmes personnels avec Emmanuel Macron que je n’ai pas vu depuis longtemps. On est un peu fâchés, je ne vous le cache pas”. Et pour cause, les convictions politiques des deux hommes divergent quelque peu. Le mari de Najat Vallaud-Belkacem est membre de la commission spéciale qui examine actuellement le projet de loi de la réforme des retraites. Un sujet forcément épineux et qui est source de discordes. “Il y a une part optimiste en moi qui espère que ce ne soit que de l’amateurisme et de l’impréparation. Il y a la part inquiète qui est de me dire : attention, est-ce que derrière ce qui est flou, il n’y a pas des embrouilles”, a-t-il déclaré.

Les querelles entre Emmanuel Macron et Boris Vallaud ne sont pas nouvelles. Les deux hommes s’étaient notamment opposés au moment des discussions de la Loi Travail. À l’époque, malgré leurs opinions différentes, ils étaient dans le même bateau politique que manoeuvrait François Hollande. Aujourd’hui, l’écart s’est creusé et Boris Vallaud ne cache pas sa désapprobation face aux stratégies menées par le gouvernement de son rival : “Quand le gouvernement travaille depuis deux ans et demi sur une réforme aussi majeure, il doit laisser le temps, mais il a fait le choix d’une procédure accélérée. Visiblement, ils ne sont pas prêts de retravailler à nouveau main dans la main.

Crédits photos : Gwendoline Le Goff / Panoramic / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet