Nausées, évanouissements, vomissements… la projection du film avec Vincent Lindon vire à la catastrophe

Ce mardi 13 juillet 2021 avait lieu la projection du film "Titane" de Julia Ducournau avec Vincent Lindon en marge du Festival de Cannes. L’évènement a malheureusement viré au drame car certains spectateurs n’ont pas pu rester jusqu’à la fin de la projection…

Après deux ans d’absence, le Festival de Cannes anime à nouveau la vie de la Croisette ! Depuis quelques jours, la 74e édition du célèbre festival qui met à l’honneur le cinéma bat son plein, et les rebondissements sont nombreux. Après le fail de trois influenceuses françaises qui a beaucoup fait réagir Twitter, nous apprenons qu’une projection a viré au drame.

Ce mardi 13 juillet 2021, la réalisatrice Julia Ducournau présentait son film “Titane”, dans lequel Vincent Lindon campe le rôle d’un père de famille qui part à la recherche de son fils disparu depuis 10 ans. Un long-métrage qui respecte encore et toujours l’ADN de la réalisatrice : des scènes trash et dérangeantes à la limite du gore. Et c’est justement cet aspect du film qui a dérangé certains spectateurs présents dans la salle…

Le Figaro rapporte en effet que certaines scènes où l’on voit l’œuvre d’une tueuse en série hors de contrôle sont si difficiles à voir qu’une vingtaine de spectateurs ont dû être évacués et pris en charge par les pompiers. Crises de nerfs, panique, vomissements ou encore évanouissements, cette projection fait aujourd’hui la une des médias malgré elle. “Quel film ? On n’a pas vu de film […] Ça m’a donné envie de vomir, de partir, de dormir, de fermer les yeux, de faire autre chose” a déclaré un membre du public ayant quitté la salle à la hâte, au micro de BFMTV. Un autre a assuré que le film est “très bizarre” et “malaisant”.

Pour tourner ce film qui est en lice pour décrocher la Palme d’Or, Vincent Lindon a subi une incroyable transformation physique. “J’ai toujours été sportif, mais j’ai suivi un entraînement poussé pendant un an et demi. Du développé couché, des haltères, de la course à pied.” expliquait-il à nos confrères du JDD.

Aliénor de la Fontaine

Source: Lire L’Article Complet