« Ne mélangez pas tout » : grosse tension entre Jean-Jacques Bourdin et Danièle Obono sur BFM TV

Ce 2 septembre, Danièle Obono était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin. L’occasion d’un échange tendu entre l’élue de la France insoumise et le journaliste.

Echange tendu entre Danièle Obono et Jean-Jacques Bourdin. Ce 2 septembre, la députée de la France Insoumise était l’invitée du journaliste sur BFM TV. Parmi les nombreux sujets abordés, les deux personnalités sont revenues sur la publication de la “politique fiction” publiée dans Valeurs actuelles, représentant l’élue en esclave, enchaînée au cou, mais aussi sur certaines positions tenues par la porte-parole de la France Insoumise. Cette dernière a notamment pu défendre en 2017 Houria Bouteldja, la porte-parole du Parti des indigènes de la République, parfois accusée par ses adversaires de soutenir l’antisémitisme. Des propos qui avaient choqué et valu une mise au point de l’élue à l’époque.

Désormais au coeur l’actualité, Danièle Obono a tenu à mettre les choses au clair. “A la France Insoumise, nous pensons que le débat, y compris le dissensus est nécessaire. Mais les procès qui me sont faits, ce ne sont pas des débats, ce sont des attaques, ce sont des injures, des falsifications, des déformations. Combien de fois on m’a sorti comme vous un extrait de ce texte que j’ai écrit, qu’on a réduit et qu’on a déformé ?”, s’est indignée la députée parisienne, qui a porté plainte contre Valeurs actuelles. Ne mélangez pas tout, a tenté de répondre Jean-Jacques Bourdin. Des paroles qui lui ont valu les foudres de la parlementaire. “Excusez-moi. C’est moi qui mélange tout ? Quand on m’assimile à des meurtriers ? Quand on me dit que je suis complice du massacre qui a été commis en 2015 ou dans tous les autres attentats ? Quand on me traite d’islamo-gauchiste ? Et je ne sais quel autre indigénisme ?”, a répliqué Danièle Obono.

“Jugez-moi sur mes positions argumentées, pas sur des fantasmes”

Loin de se laisser faire, la députée a poursuivi sur sa lancée. Je veux avoir un débat sur le racisme dans ce pays, parce que je suis républicaine, parce que je crois en la liberté, l’égalité et la fraternité”, a-t-elle ajouté. “Ayons ce débat de manière intelligente. Jugez-moi sur mes positions argumentées, pas sur des fantasmes, pas sur des falsifications. Voilà moi ce que je réponds.” Des propos face auxquels Jean-Jacques Bourdin a tenté de se défendre. “Je vous précise que tout ce que j’ai dit est extrait de tout ce que vous avez écrit”, a répondu le journaliste. Loin d’éteindre le débat, cette petite phrase a provoqué la provoqué la lassitude de Danièle Obono : Des extraits, des petits bouts, des petites phrases. Monsieur Bourdin, si on résumait votre pensée à la petite virgule...”. Un échange qu’a tenté de relancer Jean-Jacques Bourdin, sans trouver de terrain d’entente.

Crédits photos : Capture d’écran – BFM TV

Source: Lire L’Article Complet