Nicolas Bedos : son confinement, sa mère "enfermée", le "fantôme" de son père

Nicolas Bedos révèle "travailler comme une vache", mais être assigné à domicile "en excellente compagnie". Surtout, le cinéaste reconnaît que sa tribune anti-masques était "irresponsable". Dans une interview au "Monde", le fils de Guy Bedos a expliqué sa colère, la maladie de son père, la situation difficile de sa sœur et de sa mère…

Une publication partagée par Nicolas Bedos (@nicolasbedosofficiel)

Guy Bedos, mort à cause du confinement ?

L’humoriste de 41 ans a assuré qu’il ne pensait pas à mal. Il avait parlé avec ses tripes, encore éprouvé par la mort de son père Guy Bedos, survenue en mai dernier. Un décès qu’il attribue en partie au confinement, la solitude ayant été trop douloureuse à vivre pour son père. 

Mon père souffrait de la maladie d’Alzheimer, mais il a cessé de s’alimenter dès le début du confinement. Ne plus pouvoir voir ses enfants lui a enlevé toute envie de se battre, et le retour des restrictions arrive au moment où je dois m’occuper de ma mère“, a-t-il déploré, toujours dans Le Monde.

  • Nicolas Bedos veut faire "virer" Jean Castex : son cri du cœur osé

    Nicolas Bedos, qui avait appelé à "vivre quitte à mourir", a demandé "en cadeau" le départ de Jean Castex du gouvernement. L'humoriste de 41 ans, en colère, s'est expliqué sur Instagram… Coup de gueule.

“Ce texte était irresponsable”

Malgré tout, Nicolas Bedos comprend pourquoi son pamphlet a pu en choquer certains : “Ce texte était irresponsable. Evidemment, je ne pense pas qu’en période de pandémie, il faille enlever les masques et s’embrasser sur la bouche“.

Conscient qu’il puisse dégager une image de polémiste doté d’une “certaine arrogance“, l’ami proche de Dora Tillier n’en est guère froissé. Nicolas Bedos espère simplement qu’il continuera à faire vivre son père à travers cet aspect irrévérencieux qu’il chérissait tant. 

Nicolas Bedos “demande des comptes” et ne “lâche pas” son père

Beaucoup de gens me disent : ‘Laisse tomber, tu fais de bons films, tout marche pour toi, pourquoi t’attirer des insultes ?’ En fait, je pense à mon père. Ça le réjouirait de me voir prendre des risques. Ce n’est pas par hasard que je ressors du bois maintenant, c’est un moyen de ne pas l’abandonner, de ne pas le lâcher“, a-t-il expliqué.

  • Nicolas Bedos raconte la "dernière nuit" près de son père : sa lettre déchirante

    C'est avec émotion et poésie que Nicolas Bedos a écrit sa dernière lettre à son père Guy Bedos, décédé le 28 mai à 85 ans. Augustin Trapenard a lu cette missive bouleversante au micro de "France Inter".

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Par ailleurs, le fils de Guy Bedos ne s’oppose pas formellement aux mesures restrictives, mais affirme qu’il souhaite uniquement la possibilité de dialoguer : “Nous sommes tous priés d’être les perroquets des mesures gouvernementales. On nous dit : ‘C’est la merde, fermez-la.’ Je ne nie pas la gravité de la situation, mais j’ai besoin de discussion. On peut porter un masque tout en demandant des comptes“.

Source: Lire L’Article Complet