Nikos Aliagas dévoile son plus grand regret concernant ses enfants

Nikos Aliagas cartonne sur TF1. Celui qui s’épanouit également dans la photographie mène une vie à cent à l’heure qui l’a beaucoup accaparé. Il avoue aujourd’hui avoir quelques regrets.

Nikos Aliagas est partout. Le plus grec des présentateurs télé français fait un carton avec chacune de ses émissions. Il anime les NRJ Music Awardschaque année, accompagne les jeunes talents de The Voice et The Voice Kids sans oublier 50 Minutes Inside et La Chanson Secrète. À 50 ans, le compagnon de Tina Grigoriou n’a pas à rougir de son parcours professionnel : « Quand j’ai commencé à faire ce métier, il y a plus de trente ans, je faisais comme si c’était le premier et le dernier jour, a-t-il affirmé dans les colonnes de Sud Ouest.J’ai bossé dur, je ne savais pas que cela allait durer. Je n’avais pas plus d’ambition pour durer, cela peut paraître étrange. Je m’amusais et c’est le boulot et le challenge qui m’intéressaient, pas ce que j’allais faire après. C’est passé vite, je n’ai rien vu venir».

Papa avant tout

Au cours de sa longue carrière d’animateur, Nikos Aliagas a connu les joies de la paternité : « Le temps a ralenti quand je suis devenu père, il y a sept ans. Je me suis dit que ce n’était plus la même chose. Je souhaitais me délester de beaucoup de choses ». S’il a levé le pied côté boulot à la naissance de ses enfants, Agathe et Andréas, l’ex-animateur de C’est Canteloupaurait aimé devenir papa avant : « Je ne regrette qu’une chose : de n’avoir pas fait d’enfants plustôt ». La cause ? Son amour du métier : « J’étais trop pris par mon travail, je n’avais pas la tête à ça ». À 50 ans, Nikos Aliagas a donc revu ses priorités : « C’est ça la maturité, c’est savoir faire des choix. Je cours derrière quoi ? Quand ma fille de 7 ans me demande pourquoi je ne l’emmène pas à l’école et mon fils de 3 ans, pourquoi je ne suis pas là le soir pour le coucher, ils ne comprennent pas ». Des interrogations auxquelles il est plus que jamais déterminé à mettre un terme.

Source: Lire L’Article Complet