Olivier Véran : ce surnom malheureux qui reflète la crise

Le tout frais ministre de la Santé, propulsé sur le devant de la scène, a gagné ses galons de médecin-chef des Français. Mais il doit désormais faire avec les critiques et les surnoms peu flatteurs.

Cela ne fait que 70 jours que les Français connaissent Olivier Véran, mais rarement un ministre aura connu une telle percée ! « Propulsé sur le devant de la scène par la crise, il s’est imposé face à une opinion inquiète », constate L’Obs dans sa dernière édition. D’autant plus que selon un palmarès établi par Paris Match, Olivier Véran est à la troisième place des personnalités politiques préférées des Français, n’en déplaise à Ségolène Royal qui dénonçait son “incompétence et désinvolture“.

Pourtant, le ministre des Solidarités et de la Santé doit faire face à une fronde croissante, notamment en raison de la pénurie de masques et de tests. Le très médiatique et très sarkozyste Philippe Juvin, chef des urgences de l’hôpital Pompidou et maire LR de La Garenne-Colombes, donne ainsi à Olivier Véran ce surnom peu flatteur dans L’Obs : « C’est un bon ministre de la pénurie ». D’autres prennent moins de gants, comme cette auditrice de France Inter qui a accusé le ministre de “mensonges répétés”, ou ces dizaines de Français qui portent plainte contre le président de la République, le gouvernement ou un de ses membres.

« Les masques ne sont pas l’alpha et l’oméga »

Entre deux réunions, Olivier Véran a accordé un entretien (à distance) à nos confrères de Paris Match. Il a regretté de ne pas être toujours en mesure de faire accélérer l’acheminement des masques en France. « À l’heure où je vous parle, j’ai 30 millions de masques en souffrance dans les usines en Chine. Ça me rend dingue », a-t-il confié, après avoir pourtant tenu le même discours que le reste du gouvernement qui ne conseillait pas d’en porter il y a quelques semaines. « Les masques ne sont pas l’alpha et l’oméga », avait-il fait valoir, avant de faire volte-face en décidant une distribution de masques à partir du 4 mai comme l’a annoncé la secrétaire d’Etat Agnès Pannier-Runacher.

Crédits photos : Eliot Blondet / Pool / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet