"On a voulu me décapiter" : nouveau témoignage glaçant dans l'affaire Ary Abittan

Accusé de viol par une jeune femme de 21 ans, Ary Abittan a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. "Sous le choc", Bernard Montiel a pris la parole sur le plateau de "Touche pas à mon poste". Pour avoir défendu son "ami", le chroniqueur de Cyril Hanouna s’est fait menacer de mort sur les réseaux sociaux.

Ary Abittan dans la tourmente. Connu pour avoir joué dans « Coco » ou « Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ? », le comédien fait l’objet d’une plainte pour viol. La plainte a été déposée samedi 30 octobre 2021 par une jeune femme âgée de 21 ans avec qui Ary Abittan aurait des relations depuis plusieurs mois. Selon la plaignante, les faits se seraient déroulés dans la soirée de samedi au domicile de l’acteur, dans le 8e arrondissement de la capitale, près des Champs-Elysées. Elle accuse l’humoriste de lui avoir imposé des pratiques sexuelles auxquelles elle n’aurait pas consenti, selon « Le Point ». Une version contestée par l’acteur qui a passé 48 heures en garde à vue. À l’issue de cette garde à vue, Ary Abittan a été présenté à un juge d’instruction, qui l’a mis en examen pour viol et placé sous contrôle judiciaire, selon une source judiciaire.

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe. À tel point que l’équipe de « Touche pas à mon poste » a réagi sur C8 en début de semaine. Ami proche d’Ary Abittan, Bernard Montiel a déclaré être « sous le choc ». Le chroniqueur de Cyril Hanouna a aussi indiqué : « Moi je peux vous dire qu’évidemment je n’y crois pas à cette histoire, je le défends. Je sais comment il est, et quel rapport il a avec les femmes. Il est toujours extrêmement correct, c’est un mec archi-correct ». Ces propos ont été mal accueilli sur les réseaux sociaux. Ce mardi 2 novembre 2021, Bernard Montiel a annoncé avoir été menacé de mort à la suite de sa prise de parole sur l’affaire Ary Abittan.

« C’est hallucinant tout ce que j’ai pu lire. C’est d’une violence incroyable jusqu’à la décapitation. Décidément, on veut souvent me décapiter », a également affirmé l’ancien présentateur de « Vidéo Gag » avant de faire une grosse mise au point : « Qu’est-ce que j’ai dit hier (lundi 1er novembre, ndlr) ? Que c’est mon ami et que je ne peux y croire le connaissant. Je ne vois pas où était le problème. Cela dit je m’en fous de tout ces gens qui sont sous anonymats sur les réseaux… Ils n’ont pas compris et déformé mes propos. Moi je pensais à la victime présumée, c’est d’abord à elle que je pense si c’est vrai. Seulement c’est ami, jusqu’au bout je le défendrai tant qu’on m’aura pas prouvé le contraire. Si c’est vrai, c’est horrible, que voulez-vous que je dise ».

La rédaction

À voir également : Le comédien Ary Abittan placé en garde à vue après des accusations de viol : son entourage brise le silence !

Source: Lire L’Article Complet