“On n’est pas au café du commerce” : Eric Dupond-Moretti reprend Patrick Cohen

Invitée sur le plateau de C à vous jeudi 1er octobre 2020, Eric Dupond-Moretti s’est justifié sur les accusations le visant concernant l’enquête administrative déclenchée contre trois magistrats du Parquet national financier… et n’a pas mâché ses mots face au journaliste Patrick Cohen.

  • Eric Dupond-Moretti
  • Patrick Cohen
  • Nicolas Sarkozy

“Les magistrats sont inquiets de la situation dans laquelle se trouve l’institution judiciaire.” Dans une tribune publiée pour Le Monde mardi 29 septembre 2020, les deux plus hauts magistrats de l’ordre judiciaire, Chantal Arens et François Molins, s’alarment “de propos tenus par le garde des sceaux, Eric Dupond-Moretti, et de l’enquête administrative déclenchée contre trois magistrats du Parquet national financier.” Et les deux magistrats d’écrire : “Le conflit d’intérêts que sous-tend cette situation ne peut qu’alerter.” Le Monde précise de son côté, dans un éditorial : “Leur texte souligne la contradiction dans laquelle il est enfermé : le garde des sceaux Dupond-Moretti a le pouvoir d’interférer dans des dossiers où l’avocat Dupond-Moretti était partie, suscitant le soupçon d’ingérence et de partialité. Que l’affaire en cause concerne l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy, qu’Emmanuel Macron ménage en raison de son influence sur la droite, n’en est que plus troublant.” Les investigations étaient censées identifier la taupe informant l’avocat de l’ex-chef de l’Etat, Thierry Herzog, “du fait que le téléphone utilisé par son client sous le nom d’emprunt de Paul Bismuth, était sur écoute, pour les besoins d’une information judiciaire pour trafic d’influence.” Invité sur le plateau de C à vous jeudi 1er octobre 2020, Eric Dupond-Moretti, qui a récemment dézingué Eric Zemmour pour ses propos jugés racistes, a utilisé son droit de réponse face à Patrick Cohen, qui lui rappelait que les juges le soupçonnent de vouloir régler ses comptes personnels avec les magistrats.

Eric Dupond-Moretti tranchant face à Patrick Cohen

Comme à son habitude, l’ancien ténor du barreau ne s’est pas laissé faire et n’a pas mâché ses mots. S’en est suivi un échange enflammé et tendu entre l’homme politique et le journaliste. “Maintenant, où est-ce qu’on en est ?”, lance Eric Dupond-Moretti. “C’est très simple. Une enquête administrative est en cours. Soit elle confirme des errements déontologiques et je saisirai le conseil supérieur de la magistrature, soit cette enquête administrative conclura qu’il n’y a pas eu de faute déontologique et moi j’en prendrai acte.” Patrick Cohen reprend : “Tout ça est parfaitement clair et parfaitement logique. Il n’y a qu’un malheur, c’est que vous êtes parti dans ce dossier.” Le ministre de la Justice répond fermement : “Non.” Le journaliste : “Si.” Eric Dupond-Moretti enchaîne : “Non, Monsieur Cohen.” Patrick Cohen : “De fait, vous êtes partie prenante, même si vous ne l’êtes plus juridiquement, vous êtes partie prenante parce que vous faites partie des avocats qui ont été suivis, qui ont été espionnés par les magistrats financiers.” Et Eric Dupond-Moretti de lâcher : “Mais Monsieur Cohen, vous savez ce que c’est qu’une partie dans un procès ?” Patrick Cohen rétorque : “Oui, non, juridiquement vous ne l’êtes plus.” Eric Dupond-Moretti balance alors : “Juridiquement je ne le suis plus. Pardonnez-moi, mais c’est extrêmement important. On parle de droit, ici. On n’est pas au café du commerce ! Moi, j’ai déposé une plainte et je me retire de cette plainte.” Il conclut : “Les services ont fait leur travail en toute indépendance.”

A lire aussi : Une plainte déposée contre Eric Dupond-Moretti devant la Cour de justice de la République

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet