« On s’acharne sur moi » : les proches de Delphine Jubillar vivent un enfer

Auprès de nos confrères de La Dépêche, ce mardi 6 juillet, plusieurs membres de l’entourage de Delphine Jubillar et de son mari Cédric se sont plaints de subir des attaques virtuelles régulières et d’être accusés d’être les meurtriers de la mère de famille.

C’est une affaire qui intrigue et qui dure depuis la nuit du 15 au 16 décembre dernier. Il s’agit de l’inquiétante disparition de Delphine Jubillar, habitant à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn. Alors que les enquêteurs continuent d’étudier toutes les pistes, en s’intéressant notamment à son mari Cédric, de nombreuses personnes y vont de leur petit commentaire, sur les réseaux sociaux. Comme l’indique La Dépêche, ce mardi 6 juillet, plusieurs proches de l’infirmière disparue et de son époux font face à des attaques virtuelles régulières.

Au sein de multiples groupes privés sur Facebook, ayant pour but d’apporter du soutien à la famille de Delphine et Cédric Jubillar, certains internautes se font leur propre idée du coupable idéal. De quoi révolter les concernés, qui se lamentent dans les colonnes de nos confrères en clamant leur innocence. “On nous accuse de meurtre, d’être des menteurs, on est diffamés…”, estiment plusieurs d’entre eux, qui en ont “ras-le-bol” de ces accusations gratuites : “Aujourd’hui, c’est untel qui est désigné comme le meurtrier de Delphine, demain ce sera qui ?” De plus, certaines coordonnées confidentielles circulent librement sur le réseau social et il arrive que des personnes accusées d’avoir tué la mère de famille soient appelées chez elles. Décidées à ne pas se laisser faire, ces dernières ont porté plainte.

“J’ai peur pour moi et mes enfants”

“Les gens ont le droit d’ouvrir un groupe de soutien. On n’est pas contre, mais on veut que cessent leurs diffamations sur nous et sur Delphine. Elle est salie sur les réseaux sociaux et elle ne peut même pas se défendre”, ont déploré des amis de la disparue. Un homme, présenté comme l’amant de l’infirmière, assure que des internautes “s’acharnent” sur lui : “Je vois des commentaires où on me désigne comme étant le meurtrier, où on propose d’organiser un guet-apens pour me faire cracher le morceau. Je vis un calvaire. J’ai peur pour moi et mes enfants. J’aimerais qu’on me laisse tranquille.” De son côté, un autre homme, qui ne se considère pourtant pas comme une personne proche de Delphine Jubillar, a fait part de son exaspération : “Je n’en peux plus. Je me suis éloigné des réseaux sociaux parce qu’on s’en prend à moi.” Autant de personnes qui espèrent retrouver la paix prochainement et ne plus être rattachés à l’enquête menée par les autorités.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Capture écran Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet