“Oui j’aime Brigitte Macron” : Stéphane Bern évoque sa “tendresse particulière” pour la 1ère dame

Tombé dans la marmite des familles royales étant petit, Stéphane Bern n’en demeure pas moins une personnalité attachée à la République et à ses dirigeants. Dans un entretien accordé à TF1 dans le cadre de “Sept à Huit”, il a exprimé son attachement à la première dame.

Stéphane Bern est un homme engagé pour sa patrie. La vedette de Secrets d’Histoire est à l’origine du fameux Loto du patrimoine lancé en 2018. Dans une interview accordée le 9 janvier à l’émission Sept à Huit (TF1), il a ainsi indiqué qu’Emmanuel Macron l’avait gentiment nommé “monsieur patrimoine à l’aube de son quinquennat. L’occasion pour le présentateur de clarifier ses relations avec les actuels résidents de l’Élysée : “J’aime Brigitte Macron comme on aime une amie.” Et de poursuivre : “J’ai une tendresse particulière pour Brigitte Macron et je l’assume parfaitement.

L’ancien rédacteur en chef du magazine Dynastie a toujours défendu corps et âme le patrimoine et l’environnement. Une détermination et un engagement que Brigitte Macron a applaudis, admirative de son combat contre les éoliennes : « Tu es Don Quichotte, tu te bats contre les nouveaux moulins à vent, et tu as raison », lui aurait-elle confié, comme nos confrères du Point l’ont rapporté en août dernier. À l’antenne de TF1, Stéphane Bern a cependant tenu à nuancer sa relation avec l’épouse du chef de l’État, en lui attribuant certaines limites : “Ce n’est peut-être pas la personne que je vais appeler à trois heures du matin si je sens que mon cœur est en train de cesser de battre.

> Découvrez l’amitié tactile entre Stéphane Bern et Brigitte Macron

Une conseillère de l’ombre ?

Brigitte Macron a toujours encouragé Stéphane Bern dans ses combats. Toujours de bons conseils, la première dame avait déjà glissé en 2019 quelques mots d’encouragement au franco-Luxembourgeois connu pour sa verve : “Elle m’a encouragé à être disruptif, rebelle. Elle a dit publiquement que j’étais politiquement incorrect, qu’elle adorait et qu’il fallait que je continue”, a ainsi confié l’animateur de France 2 au micro de Philippe Vandel sur Europe 1.

Article écrit en collaboration avec 6medias

Crédits photos : Capture d’écran Sept à Huit TF1

Autour de

Source: Lire L’Article Complet