« Pas sûr qu’on y arrive » : le Pr Alain Fischer émet des doutes face à Sonia Mabrouk

Invité sur Europe 1, face à Sonia Mabrouk ce mercredi 28 avril, le professeur Alain Fischer fait part de ses réserves au sujet de l’efficacité et la rapidité de la campagne de vaccination française.

A propos de


  1. Sonia Mabrouk

Il jette un pavé dans la mare. Auprès de Sonia Mabrouk, au micro d’Europe 1 ce mercredi 28 avril, le professeur Alain Fischer évoque la campagne de vaccination. Avant d’émettre quelques doutes. Car, actuellement, “plus de 20 millions de doses de vaccins ont été administrées en France”, comme il le précise. “Ce qui est bien, mais encore loin du compte, rappelle le président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale. La stratégie reste cependant la même : le gouvernement, qui compte plus que tout sur cette campagne pour freiner le coronavirus, tient à faire vacciner les personnes vulnérables, tant par leurs âges que par la maladie. “Il y a encore des personnes vulnérables”, fait remarquer le “Monsieur vaccination” de l’exécutif, ajoutant que la vaccination sera prochainement ouverte aux personnes obèses de moins de 50 ans.

Mais l’hypothèse d’un élargissement de la campagne est encore exclue, le professeur Alain Fischer jugeant qu’elle serait établie au détriment des publics prioritaires. “À nombre de doses égal, si on ouvrait au premier venu, une personne prioritaire ne sera pas vaccinée aujourd’hui, mais dans un mois”, estime-t-il. Et s’il assure qu’il “faut vacciner tout le monde”, promettant qu’aucune dose du précieux vaccin n’est gâchée, il l’admet : il faut faire des choix. On a une quantité de vaccins disponible et la priorité doit allers aux gens qui [en] ont le plus besoin.” Et ce, alors qu’un nombre de créneaux seraient disponibles. “Il n’y en a pas tant que ça”, rétorque-t-il, “on est dans une phase d’expansion du nombre de créneaux disponibles, donc il y a des ajustements qui se font.”

Pr Alain Fischer : "Plus de 20 millions de doses ont été administrées aujourd'hui (…) Il y a encore des personnes vulnérables, la vaccination va être ouverte aux personnes obèses de moins de 50 ans"#Europe1 pic.twitter.com/qych75xEjj

Des reproches de longue date

Il n’y a pas de doute, cette prise de parole fera jaser. La campagne de vaccination est sous le feu des critiques depuis son lancement au mois de décembre 2021, jugée trop lente par un grand nombre de citoyens, anonymes et célèbres. “Mesdames, messieurs, la France, nous sommes les derniers. Vous vous rendez compte, s’est ainsi insurgé Pascal Praud le 13 avril en apprenant que la France figure parmi les pays avec un taux de vaccination bas. Critiques auxquelles s’ajoute un sentiment profondément anti-vaccin, d’abord en raison du vaccin AstraZeneca – accusé de provoquer des thromboses chez ceux qui le reçoivent – mais aussi le vaccin américain Johnson&Johnson. Un fiasco pour Emmanuel Macron, lui qui joue son quinquennat.

Pr Alain Fischer sur la vaccination : "Si on l'ouvrait au premier venu, une personne prioritaire ne sera pas vaccinée (…) La priorité doit aller aux personnes qui en ont le plus besoin, celles qui ont le plus de risques d'êtres malades, hospitalisées, de mourir"#Europe1 pic.twitter.com/YGab70JVTR

Crédits photos : Capture Twitter/Europe 1

Autour de

Source: Lire L’Article Complet