Patrick Poivre d’Arvor “intouchable” : ce “semblant de gêne” à TF1

Le magazine du journal Le Parisien retrace les casseroles qui ont égrené la carrière du journaliste star Patrick Poivre d’Arvor. L’homme semble avoir bénéficié d’un traitement de faveur malgré les ennuis judiciaires.

Au moins 16 femmes l’accusent d’agression sexuelle et de viol, pour des faits qui auraient parfois eu lieu dans les locaux mêmes de TF1. Le journaliste Patrick Poivre d’Arvor, star du 20h de TF1 pendant de nombreuses années, a-t-il longtemps bénéficié de son aura pour obtenir la protection de sa direction ? Le magazine du journal Le Parisien retrace d’autres affaires qu’a traînées le journaliste, sans que sa carrière n’en souffre.

Parmi elle l’affaire Pierre Botton. Condamnée pour abus de biens sociaux, l’homme d’affaire a multiplié les cadeaux à PPDA. La justice tranchera qu’ils étaient destinés à favoriser le passage du TF1 du député Michel Noir, e beau-père de Pierre Botton. « Un semblant de gêne parcourt la tour TF1 » face à cette tentative de corruption, écrit Le Parisien. Pourtant, les sanctions envers le journaliste seront limitées.

⋙ PHOTOS – PPDA et Claire Chazal, retrouvailles des anciens amants

De quoi est accusé PPDA ?

Patrick Poivre d’Arvor sera suspendu du 20h pendant tout juste trois mois, entre janvier et le 1er avril 2015. « PPDA ne passait jamais sous les 40% de parts d’audience. Il était intouchable« , estime auprès du Parisien Michèle Cotta, qui fut directrice de l’information de TF1 au début des années 1990. Ce serait donc les performances de son JT qui auraient poussé la direction de TF1 à rapidement passer l’éponge.

Le Parisien rappelle que celui qui était payé 100.000 euros par journal télévisé aimait ne rien payer. Au point de repartir d’un dîner qu’il n’avait pas payé avec le reste de la bouteille d’eau gazeuse, selon un témoin. Ce goût des cadeaux intéressera également la justice dans l’affaire Bernard Lhéritier. Il aurait offert pour 200.000 euros de manuscrits précieux au journaliste, des documents issus de son entreprise Aristophil, soupçonnée d’être une vaste arnaque sur le modèle de la pyramide de Ponzi.

Crédits photos : COADIC GUIREC / BESTIMAGE

A propos de


  1. Patrick Poivre d’Arvor

Autour de

Source: Lire L’Article Complet