Peter Janicot : le rugbyman français meurt en plein match sous les yeux de sa femme attendant leur premier enfant

Ce samedi 29 août, après un plaquage lors d’une rencontre amicale, Peter Janicot est décédé à l’âge de 30 ans.

C’est un véritable drame pour le monde du rugby français. Ce samedi 29 août 2020, Peter Janicot, le deuxième ligne de l’équipe de Saint-Gaudens est mort. Âgé de 30 ans, il disputait une rencontre amicale face à Mélian, en Haute-Garonne lorsqu’il a été victime d’un arrêt cardiaque, sous les yeux de son épouse dans les gradins.

Tout est arrivé très vite, « Une touche a été rapidement jouée. Il a reçu le ballon et a fait une passe quand il a été plaqué. Un plaquage a priori normal. Il s’est relevé en râlant avant de s’effondrer » a expliqué un témoin au journal La Dépêche, pendant que d’autres assurent qu’il n’y avait « rien de violent » dans l’action. C’est une heure après ce plaquage, que Peter Janicot a succombé à un arrêt cardiaque. Si les soigneurs des deux équipes ont entamé un massage cardiaque, relayés ensuite par les secours, le sportif est tout de même malheureusement décédé à 18h30 sous les yeux de sa femme, sur le point d’accoucher…

En effet, le rugbyman de 30 ans « allait devenir papa dans quelques mois », et la future maman se trouvait parmi les spectateurs assistant au match. Une scène des plus choquantes pour la jeune femme qui a d’ailleurs publié un message très fort en hommage à son compagnon, « Je porte en moi mon Amour « le cadeau de toute une vie » comme tu me disais. Et je sais que tu es là, avec moi et bébé chat comme tu disais. Et je sais que tu seras toujours là près de nous. Je sais que jamais tu ne me laisseras tomber, que tu avanceras avec moi. Pourquoi ne pourrions-nous pas continuer à nous aimer ? Simplement par ce que je ne te verrai plus « physiquement » ? […] Je te promets de t’aimer chaque jour de ma vie, comme on se l’est promis, je te promets aussi que notre bébé ne manquera de rien, qu’il grandira avec une pièce du puzzle en moins, mais qui n’est pas perdue. Cette pièce du puzzle, elle sera là et ce sera la plus magique de toutes, je t’en fais la promesse”.

Pour l’instant, le parquet de Saint-Gaudens a ouvert une enquête pour déterminer les causes de la mort de Peter Janicot, et une autopsie a également été commandée, « Pour le club, ce drame constitue une catastrophe. Tout le monde est atterré. Pour le rugby, ce n’est pas bon non plus. Mourir à 30 ans, dans la force de l’âge, comment l’accepter ? » a alors confié le dirigeant du club.

Un drame qui arrive peu de temps après un premier similaire, le cas de Nicolas Chauvin, le jeune joueur de 18 ans, qui faisait alors ses premiers pas dans l’équipe du Stade Français est décédé dans les mêmes circonstances… 

La rédaction

Source: Lire L’Article Complet