Philippe Etchebest : Ce restaurant qui lui fait vivre un enfer

Philippe Etchebest est en pleine tourmente. Le tribunal administratif de Bordeaux a annulé le 31 octobre le permis de construire de son nouveau restaurant qu’il prévoyait d’ouvrir avec Camille Delcroix, gagnant de Top Chef 2018.

Ce jeudi 19 décembre, M6 rediffuse trois épisodes de “Cauchemar en cuisine” dès 21h05. Si Philippe Etchebest, qui était “hyper ému” face à un candidat “d’Objectif Top Chef”, est connu pour faire de véritables miracles et sauver des restaurants au bord de la faillite, le Meilleur Ouvrier de France aurait lui-même besoin d’un peu d’espoir et d’une bonne étoile. Le chef vit actuellement un véritable cauchemar depuis que son rêve de longue date a été brisé… Il prévoyait d’ouvrir un second restaurant à Bordeaux en compagnie de Camille Delcroix, gagnant de Top Chef 2018, mais le permis de construire a été annulé par la justice le 31 octobre 2019… Quelques jours avant cette décision, Camille Delcroix avait fait part de son excitation à La Voix du Nord : “Il y aura deux entités culinaires. Au rez-de-chaussée, il y aura quelque chose de plus populaire et accessible à tous. À l’étage, ce sera un restaurant gastronomique. Je vais suivre l’ouverture d’un resto de A à Z. Ce n’est pas donné à tout le monde. Je vais voir les dessous du panier avec le chef.”. Philippe Etchebest souhaitait transformer un immeuble de la rue Rode, aux Chartrons, en deux restaurants et une épicerie. Cependant, un des riverains, gêné par les nuisances sonores et visuelles a réussi à faire stopper le projet…

Le permis de construire déposé par la SCI Chartrons de Philippe Etchebest comportait des “insuffisances” et des “inexactitudes”. Le tribunal administratif de Bordeaux a notamment pointé du doigt que : “les plans joints font apparaître une toiture plate sur la partie arrière de la construction alors que les photographies aériennes produites démontrent l’existence d’une pente.”. De plus, le rapport révélait : “La SCI Chartrons a réalisé des travaux de démolition de la quasi-totalité de l’intérieur de la construction existante, non autorisés par le permis de construire et ayant donné lieu à un procès-verbal d’infraction dressé le 3 avril 2019.”. Mais pourquoi le riverain s’est-il lancé dans une guerre contre Philippe Etchbest ? Contacté par 20 Minutes, l’avocat du voisin a levé le voile sur ce mystère. Il a expliqué : “Mon client était en passe de vendre son appartement fin 2018 mais après la signature du compromis, l’acquéreur a eu vent du projet de restaurant de Philippe Etchebest, comprenant notamment la construction d’un mur qui va faire obstacle à la vue, et il a décidé de casser la vente.”. 

Philippe Etchebest crie “au racket”

Par ailleurs, le voisin a contacté plusieurs agences immobilières et a découvert que “la valeur de son bien devait être dévaluée d’environ 130.000 euros. Non seulement à cause du mur, mais aussi des nuisances liées à l’activité de restauration. Mon client a regardé attentivement le permis et a découvert plusieurs défauts. Philippe Etchebest a dessiné un plan volontairement faux.” a dénoncé Me Thomas Rivière. Philippe Etchebest ne compte pas se laisser faire et a même crié au “racket” de ce voisin. L’avocat du plaignant a immédiatement démenti : “Je n’ai même pas encore demandé de dommages et intérêts sur le fond du dossier. J’ai pour le moment uniquement exposé le préjudice subi par mon client, de l’ordre de 130.000 euros. C’est une base de réflexion, où est l’extorsion ? Aucune demande n’a été déposée de payer cette somme, et il n’y a eu aucune négociation. Et si mon client a bien proposé à M. Etchebest qu’il lui rachète son appartement, ce dernier a refusé après l’avoir visité, et nous en sommes restés là.”. Pour le moment, le projet du chef Philippe Etchebest, qui est fan de fast-food, reste en suspens jusqu’à l’audience en cour d’appel.

Source: Lire L’Article Complet