PHOTO Bernard-Henri Lévy réagit à son cliché sur la pointe des pieds, Arielle Dombasle le défend

Quelques jours après avoir fait polémique pour une photographie devenue virale sur les réseaux sociaux, Bernard-Henri Lévy a pris la parole sur sa page Instagram. L’occasion pour lui de donner sa version des faits.

Bernard-Henri Lévy

Arielle Dombasle

Bernard Henri-Lévy est l’une des cibles privilégiées des internautes. Impossible pour le philosophie de 71 ans d’apparaître dans les médias sans faire l’objet de railleries sur les réseaux sociaux. Dernièrement, un cliché de lui au Festival de Cannes lui a ainsi valu les foudres de ses détracteurs. Sur ce dernier, l’ex-beau-père de Raphaël Enthoven apparaît sur la pointe des pieds, entouré par quatre Kurdes, dont trois hommes et une femme. De quoi susciter les rires de certains, qui ont estimé que cette manière de vouloir se faire plus grand que les autres résumait parfaitement l’état d’esprit de l’auteur de Ce virus qui rend fou. « Toute la suffisance de BHL dans cette photo où il se met sur la pointe des pieds pour dominer les kurdes qu’il prétend soutenir. Mise en scène pathétique », s’est ainsi indigné un internaute. Mais si la Toile est persuadée que l’essayiste a voulu se faire plus grand que ses camarades, le principal concerné, lui, a une autre version des faits.

Bernard-Henri Lévy donne sa version des faits

Quelques jours après la polémique, Bernard-Henri Lévy a décidé de réagir sur sa page Instagram en dévoilant l’envers du décor de ce cliché pris en 2016. On le découvre une nouvelle fois sur la pointe des pieds, mais cette fois-ci en train de faire un signe de la main, visiblement pour appeler quelqu’un qui n’apparaît pas sur la photographie. “Je suis à Cannes il y a quatre ans. En train d’appeler les camarades avec qui j’ai tourné Peshmerga, et que cache la haie des journalistes, à me rejoindre pour le traditionnel photo call. Et que conclut Mr Buzz? Que BHL, 1m84 à l’état-civil, veut se faire plus grand que les Kurdes“, déplore le père de Justine Lévy, avant d’imaginer ce qu’aurait pu être la polémique s’il s’était “mis un doigt dans le nez”. Il n’a ensuite pas fallu attendre bien longtemps avec que sa compagne, Arielle Dombasle, ne prenne la parole à son tour. En commentaires, la chanteuse de 68 ans s’est dite sidérée par la malveillance de certains internautes. “Cette époque de joke généralisés et de détournement de sens des images est vraiment nulle !!“, a dénoncé la sociétaire des Grosses Têtes. A l’heure où les réseaux sociaux tournent à plein régime, elle n’est malheureusement pas au bout de ses peines…


Source: Lire L’Article Complet