PHOTOS – Claude Chirac, Ruth Elkrief, Marie Dreyfuss… les obsèques émouvantes de Lise Toubon

Jeudi 4 mars 2021, plusieurs personnalités étaient réunies en l’église Notre-Dame-des-Champs à Paris pour rendre hommage à Lise Toubon lors de ses obsèques.

  • Claude Chirac

Elle avait consacré sa vie aux artistes, ceux-ci ont tenté de lui rendre la pareille une dernière fois… Jeudi 4 mars 2021, les proches de Lise Toubon étaient attendus en l’église Notre-Dame-des-Champs à Paris pour rendre hommage à l’artiste décédée le 1er mars dernier à l’âge de quatre-vingt-sept ans. Pour l’heure, les causes de son décès sont encore inconnues. L’épouse de l’ancien ministre de la Justice a donc été mise à l’honneur lors d’une cérémonie funéraire durant laquelle son époux, Jacques Toubon, ainsi que sa fille, Sophie Leclerc, ont pu compter sur le soutien des invités. En effet, plusieurs célébrités ont répondu présent aux obsèques de Lise Toubon afin de lui faire un dernier adieu.

“Une énergie incroyable qu’elle consacra à l’art et aux artistes”

Lise Toubon, Lise Jeanne Roberte Weiler de son nom de jeune fille, a provoqué “l’immense émotion” de ses proches qui ont annoncé sa mort dans le carnet du Figaro. Une annonce des plus regrettables qui précisait également le lieu et la date des obsèques de l’artiste. C’est donc masqués, tout de noir vêtus et une photo de la défunte sous la main que Claude Chirac, Ruth Elkrief, Marie Dreyfuss ou encore sa fille, Sophie Leclerc, se sont rendues en l’église de Notre-Dame-des-Champs. Si les photographes n’ont pas pu immortaliser les temps forts de la cérémonie, l’émotion était en revanche palpable à la sortie de l’église…

Depuis cinquante ans, Lise Toubon était un soutien infaillible pour les artistes de Paris. Si elle est à l’origine de l’installation dans la rue Louise-Weiss et ses environs, de galeries d’art les plus prisées à ce jour, elle avait également bouleversé le microcosme culturel de la ville en créant le festival Le 13e art en 1987 afin de promouvoir des artistes de tout horizon. Catherine Millet, rédactrice en chef de la revue Art Press, a eu des mots bouleversants en souvenir de son amie : Lise Toubon était une grande et belle femme et en même temps une de ces petites souris qui, avec modestie mais assurance, déploie une énergie incroyable. Et cette énergie, elle la consacra à l’art et aux artistes, payant en retour ceux qui l’avaient d’une certaine façon aidée lorsqu’elle-même, jeune fille, elle s’émancipa de son milieu bourgeois…”

Source: Lire L’Article Complet