PHOTOS Festival de Cannes 2021 : Leïla Bekhti ose la transparence, Géraldine Nakache la robe fendue et une invitée en montre beaucoup trop !

“Les Intranquilles” est le dernier film en compétition au Festival de Cannes. Pour l’occasion, Leïla Bekhti et Géraldine Nakache ont sorti leurs plus belles petites robes noires, tandis qu’une invitée a décidé d’en montrer un poil trop grâce à une robe (trop) décolletée !

Leïla Bekhti

Géraldine Nakache

“Être sur son 31” est un dicton qui s’applique à merveille au Festival de Cannes. Depuis le début de l’événement, les célébrités se multiplient sur le tapis rouge, et toutes débarquent à chaque fois avec des tenues plus belles les unes que les autres. Et ce ne sont certainement pas Doria Tillier ou encore Mylène Farmer qui diront le contraire, elles qui ont fait crépiter les flashs des photographes à chacune de leurs apparitions à Cannes. Alors que la fin du Festival de Cannes approche, les personnalités ont encore joué la palme du glamour ce vendredi 16 juillet pour la projection du film “Les Intranquilles”, dernier film en compétition. Un drame réalisé par Joachim Lafosse, qui dresse le portrait d’un couple avec leur petit garçon. Leïla Bekhti et Damien Bonnard y tiennent les rôles principaux. Sauf que le mari est un artiste peintre bipolaire qui refuse de prendre des médicaments, persuadé qu’ils enferment sa créativité. Malheureuse, sa femme vit dans la peur permanente d’une crise.

Les petites robes sont à l’honneur

Après une journée pluvieuse et orageuse sur la Côte-d’Azur, les célébrités se sont parées de leurs plus belles robes et de leurs plus beaux costumes pour monter les marches du célèbre Palais des Festivals. Le glamour était encore au rendez-vous ce soir, avec Leïla Bekhti plus sublime que jamais dans une robe noire décolletée, sertie de strass et légèrement transparente. Sa grande copine Géraldine Nakache était également présente pour la soutenir, et avait opté pour une robe noire très élégante et près du corps, mais avec une petite touche sexy supplémentaire : elle était fendue en haut de la cuisse ! Emmanuelle Béart avait également choisi une petite robe noire, qui était très décolletée dans le dos. Mais le prix du sexy revient sans aucun doute à la mannequin Angelina Kali, une reine de beauté anglaise, qui avait choisi une mini-robe bleue de laquelle s’échappait toute sa poitrine. Une manière de clôturer en beauté la compétition, avant que le jury ne délibère !

Source: Lire L’Article Complet