Pour Brigitte, continuer de voir Emmanuel Macron à Amiens « n’était pas tenable »

Dans son livre Deux jeunesses françaises, paru le 20 janvier dernier aux éditions Grasset, Hervé Algalarrondo a enquêté sur les jeunes années d’Emmanuel Macron à Amiens. Au micro de Sud Radio, le journaliste est revenu sur le départ du président de sa ville natale et a expliqué le rôle qu’avait joué Brigitte Macron à l’époque.

A propos de

  1. Emmanuel Macron

  2. Brigitte Macron

Amiens est une ville chère au coeur d’Emmanuel Macron. “C’est là où je suis né, où j’ai grandi, où ma grand-mère vivait il y a trois ans encore, où mon père vit toujours. Oui, c’est l’un de mes points fixes”, confiait le président de la République au Courrier picard en 2016. C’est là, aussi, qu’il rencontre la femme qui a changé sa vie. C’est au début des années 1990, alors qu’il est encore lycéen, que le jeune Emmanuel tombe sous le charme de Brigitte Auzière, professeure de français, qui anime l’atelier théâtre dont il fait partie. Leur idylle, interdite et trop sulfureuse pour une ville comme Amiens, va d’abord se construire dans l’ombre. Mais rapidement, les langues se délient et la rumeur commence à s’ébruiter. La nouvelle fait l’effet d’une bombe dans le quartier cossu d’Henriville : Brigitte Auzière est mariée et mère de trois enfants. Lorsqu’il apprend la nouvelle, André-Louis Auzière part et demande le divorce. Emmanuel Macron est quant à lui envoyé manu militari à Paris pour passer son baccalauréat. Une décision prise par ses parents mais dans laquelle Brigitte aurait joué un rôle, selon Hervé Algalarrondo, auteur de Deux jeunesses françaises (Éd. Grasset).

“C’est Brigitte, je crois, qui a accéléré le mouvement ?”, s’est interrogé André Bercoff qui a reçu le journaliste, au micro de Sud Radio, le 25 janvier dernier. Ce dernier a en effet expliqué combien la situation était insoutenable pour Brigitte Macron, qui subissait le regard moralisateur des uns et les médisances des autres : “Brigitte a accéléré le mouvement dans la mesure où elle se rendait compte que, pour elle, ce n’était pas tenable. Elle était mariée, elle était mère de trois enfants, la fille d’une très respectable dynastie amiénoise, donc elle ne pouvait pas… Emmanuel Macron a vraiment été coupé (de sa ville, ndlr), a observé Hervé Algalarrondo.

Brigitte Macron, seule contre tous

Cette échappée d’Emmanuel Macron dans la capitale a eu un prix pour Brigitte Auzière, qui a dû affronter seule les regards en coin de la bourgeoisie picarde, les commérages et les lettres anonymes. Si sa propre famille lui a tourné le dos, cette femme de caractère, qui a toujours été libre, a fait fi du qu’en dira-t-on. Ni la distance, ni leurs rythmes de vie n’ont entaché leur relation. Leurs familles respectives, qui ont d’abord vu cette relation d’un mauvais oeil, n’ont eu d’autre choix que de l’accepter.

Un temps, leur histoire d’amour s’est jouée à distance : Brigitte rejoignait Emmanuel le week-end à Paris, tandis que lui faisait le chemin inverse, dès qu’il le pouvait, pour la retrouver. La professeure de lettres a connu l’angoisse du dimanche soir. Et elle n’avait rien à voir avec la reprise de son activité professionnelle le lendemain… Celle-ci était surtout due à la séparation avec l’élu de son coeur sur le quai de la gare. En 2007, lorsqu’elle est affectée au lycée parisien Saint-Louis-de-Gonzague, Brigitte a ressenti une forme de soulagement et de libération. Elle et Emmanuel Macron n’avaient alors plus à se cacher…

Crédits photos : Pierre Perusseau / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet