Présidentielle 2022 : Arnaud Montebourg se rêve en « dernier président de la Ve République »

Arnaud Montebourg a déclaré qu’il était candidat à l’élection présidentielle de 2022. L’ex-ministre a déjà un programme bien établi, comme il l’a dévoilé lors d’un entretien dans le JDD, ce dimanche 5 septembre.

C’est désormais officiel, Arnaud Montebourg a décidé de se présenter à la prochaine élection présidentielle. Une annonce qu’il a faite, ce samedi 4 septembre, lors d’un discours prononcé dans sa ville natale de Clamecy dans la Nièvre. Et pour 2022, celui qui avait échoué lors des primaires socialistes de 2012 et 2017 ne passera pas par cette étape qui ne lui a jamais porté chance, comme il l’a indiqué dans les colonnes du Journal du Dimanche, ce dimanche 5 septembre. “Les primaires sont trop rétrécies. Cela favorise les postures et les radicalités inutiles. C’est aux Français de faire le tri, d’écouter les projets et de se rassembler, déclare-t-il.

Son objectif : “Être au second tour de la présidentielle”, affirme-t-il. Mais Arnaud Montebourg va plus loin et souhaite un changement d’ère politique. Ce dernier a déclaré dans les colonnes de l’hebdomadaire qu’il voulait être “le dernier président de la Ve République” et proposera aux Français “d’instaurer le septennat non renouvelable”. En attendant de devenir le “dernier président de la Ve République”, il doit avant tout réunir les 500 signatures nécessaires pour valider sa candidature. Mais l’ex d’Audrey Pulvar ne semble pas inquiet : “Nous aurons les 500 signatures. De nombreux maires me proposent déjà de signer”, assure-t-il.

Arnaud Montebourg : “Financièrement, je prends mon risque, à titre personnel”

Celui qui avait pourtant déclaré qu’il n’était pas candidat à l’élection de 2022 en juin dernier, car il n’avait pas “les ressources personnelles et financières pour l’être”, a donc changé d’avis. “Financièrement, je prends mon risque, à titre personnel, avance-t-il dans le JDD. J’ai un travail, des entreprises, et je vais devoir continuer à travailler pendant la campagne. Et de conclure : “C’est pour cela que j’ai longuement réfléchi. Je ne me précipite pas comme un rhinocéros fonçant sur l’étalage. J’ai trouvé le moyen de défendre mes idées et j’irai jusqu’au bout.”

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet