Quand Stéphane Freiss se confiait à Télé Star sur son métier de comédien en 1996

Récemment vu dans la dernière saison de Dix pour cent sur France 2, Stéphane Freiss possède une incroyable carrière de comédien derrière lui. Il s’était d’ailleurs confié sur son métier à Télé Star en 1996.

Figure incontournable de la comédie française, que ce soit sur le grand ou le petit écran, Stéphane Freiss s’est imposé comme une valeur sûre aux yeux des producteurs et des cinéastes depuis ses débuts dans les années 80. Jeune acteur très prometteur en ce temps-là, il a très vite enchaîné les projets en apparaissant à la télévision dans Cinéma 16, Vincente, Un otage de trop, ou bien encore Les Epoux Ripoux, et au cinéma dans les films Premiers Désirs, Sans toit ni loi, Le Complexe du kangourou, mais aussi Chouans !. C’est justement grâce à sa prestation dans ce dernier long-métrage que Stéphane Freiss a été récompensé par le César du meilleur espoir masculin en 1989. Sa carrière étant définitivement lancée suite à cette consécration, le comédien a ensuite vu ses rôles évoluer au fil des années pour son plus grand plaisir.

"Au théâtre, je ne joue plus les jeunes premiers sautillants, mais plutôt ses hommes, déconfits, fragilisés, instables, douloureux" a-t-il expliqué dans un entretien accordé à Télé Star en 1996. Cette année-là, Stéphane Freiss jouait dans le téléfilm Pêcheur d’Islande où il est apparu transfiguré à l’écran. "C’était un homme fantasque, lieutenant de vaisseau, écrivain par passion, académicien contesté par ses pairs. Athlète de cirque, il faisait du trapèze, haltères. Physiquement décomplexé, il marchait avec des chaussures sur ressorts parce qu’il se trouvait trop petit. Évidemment, je me suis amusé à l’incarner, même si on ne donne qu’un aperçu du bonhomme dans ‘Pêcheur d’Islande’" révélait Stéphane Freiss au sujet de son personnage dans cette fiction.

Stéphane Freiss : "Je marche énormément à l’instinct"

Tout au long de sa carrière, Stéphane Freiss a incarné des rôles aussi divers que variés, ce qui lui a ainsi permis de montrer au public toute l’étendue de sa palette de comédien. "Je marche énormément à l’instinct. Il faut faire comme ça vient. Ça peut être teinté d’excès ou de raison, ça peut avoir toutes les couleurs. Quand on fait beaucoup de choses, on fait des erreurs. Mais n’ayons pas peur d’être un peu excessifs, n’ayons pas peur d’être un peu déplacés" expliquait-il à l’époque, alors qu’il n’avait aucune idée du brillant avenir qui s’offrait à lui.

"Je ne me demande pas ce que je ferais dans 20 ans. J’ai une chose qui me porte, qui me veut du bien. Je n’ai pas l’impression d’être sur la mauvaise route. Je suis inquiet, mais pas de savoir ce que sera demain. J’ai admis les règles du jeu de ce métier, et c’est pour cela que je l’aime. Il me permet de penser que demain sera encore plus beau qu’hier. C’est une vraie liberté" avait déclaré le comédien en ce temps-là.

Source: Lire L’Article Complet